twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Numérisation : 689 centres d’état civil concernés

mercredi 5 octobre 2016

Le Projet d’appui à la modernisation de l’état civil (Pamec) est une volonté qui reflète l’ambition des autorités sénégalaises de réformer l’état civil. Appuyé par l’Union européenne et lancé hier. Le projet permettra d’améliorer le quotidien des populations.

Le ministère de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire a procédé, hier, au lancement de l’opération nationale de numérisation des archives d’état civil du Sénégal dans le cadre du Projet d’appui à la modernisation de l’état civil (Pamec). « Aujourd’hui, le centre national d’état civil va démarrer la sécurisation de tous les actes d’état civil au Sénégal avec le Projet d’appui à la modernisation de l’état civil (Pamec), financé à hauteur de 3,3 milliards de francs Cfa par l’Union européenne », a expliqué le représentant de la délégation de l’Ue Clemens Schroeter, conseiller économie, commerce et gouvernance. D’après lui, la digitalisation des actes existants sur les naissances, les mariages et décès est une étape décisive dans l’établissement d’un système d’état civil moderne et efficace, car il constitue la base d’un Etat démocratique.

Six mois de mission

« Il est essentiel pour l’établissement de l’identité et les droits de chaque citoyen (inscription à l’école, aux examens et concours, l’obtention de la carte nationale d’identité et du passeport, héritages, droits à la pension, etc.). L’état civil est aussi un élément essentiel pour garantir la fiabilité des statistiques et du fichier électoral », a dit le représentant de l’Ue.

A l’en croire, une équipe de 120 contractuels dont 60 archivistes et 60 vacataires en numérisation vont travailler dans tous les centres d’état civil pour saisir tous les actes existants. Toutefois, M Clemens Schroeter constate que la mauvaise tenue des registres, l’insécurité des locaux, l’inadaptation du matériel de conservation, les conditions climatiques, etc., justifient le recours à l’archivage électronique des documents d’état civil afin de mieux les sécuriser. « Ces actes vont être scannés et indexés pour créer une base de données nationale sur l’état civil de la population sénégalaise dans l’ensemble des 689 centres d’état civil du Sénégal », a souligné le conseiller économie, commerce et gouvernance de la délégation de l’Ue.

« Avec la numérisation de tous les actes d’état civil existants au Sénégal, un pas important est fait pour créer dans l’avenir une base de données dynamique qui permettra aux centres d’état civil d’échanger les informations entre eux et avec le centre national d’état civil », a expliqué Clemens Schroeter, affirmant qu’avec la numérisation, le ministère de l’ Education nationale pourra utiliser, à tout moment, des données de l’état civil sur le nombre d’enfants, leur âge et leur localisation géographique. « Cela pourrait rendre le système éducatif plus efficace et plus transparent », a-t-il reconnu. « Nous sommes loin d’un système parfait, cependant on espère que l’appui de l’Ue permettra d’aller vers cet objectif », a déclaré M Schroeter. Pour sa part, Alassane Mbengue, directeur de cabinet du ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire a précisé que cette opération de numérisation des registres va durer six mois. Il dira que les agents du ministère seront à leurs côtés pour une meilleure assistance. Les vacataires ont reçu chacun un ordinateur, un scanner et un disque dur pour mener à bien leur travail. Ces matériels devraient être retournés après leur mission.

Sérigne Mansour Sy Cissé

(Source : Le Soleil, 5 octobre 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)