twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Nouvelle étape pour la "voix sur IP"

vendredi 15 octobre 2004

C’est certainement une nouvelle manière de téléphoner qui commence à poindre, tout comme se dessine une nouvelle manière de consommer la musique avec les fichiers de musique numérique et la possibilité de commander des chansons ou des albums en les téléchargeant directement et instantanément à partir de plate-formes de type i-Tunes d’Apple. Cette nouvelle manière de téléphoner va sans doute inquiéter les opérateurs téléphoniques traditionnels maintenant que la téléphonie sur internet ou "voix sur IP" – car c’est d’elle qu’il s’agit – se met lentement et sûrement en place. Skype, l’un des fers de lance de ce nouveau style de téléphonie, n’était pas vraiment dangereux tant que ses possibilités se limitaient a téléphoner de PC à PC et qu’il exigeait que les interlocuteurs aient tous deux le logiciel Skype installé dans leur disque dur. Les possibilités du logiciel ont évolué.

Lorsqu’il a été lancé il y a environ un an et demi, les limites de Skype n’en faisaient pas vraiment un concurrent sérieux pour les opérateurs traditionnels, même si les créateurs du logiciel ne cachaient pas leur intention d’en découdre à l’avenir avec ces opérateurs qu’ils considéraient déjà comme leurs véritables concurrents. A présent, de nouvelles fonctionnalités sont disponibles dans le logiciel. Skype ne se limite plus à ne fonctionner qu’avec les PC-Windows. On peut en télécharger une version Mac OS X, une version Linux et même une version Pocket PC sur le site skype.com. Mais la mue la plus importante est sans conteste la possibilité de converser avec des correspondants sans ordinateur et sans Skype, simplement dotés d’un poste traditionnel de téléphone voire d’un téléphone mobile. C’était là l’évolution attendue, elle est là.

Dès à présent, les internautes peuvent acheter en ligne des temps de communication (10 euros, 25 euros) pour joindre leurs correspondants. Le fournisseur de services revendique des prix très attractifs puisqu’il affirme que les appels vers l’étranger se font au prix local du destinataire, et permettent donc d’économiser des sommes substantielles sur les factures téléphoniques, tandis que les appels d’un ordinateur à un autre demeurent, eux, toujours gratuits. Appeler quelqu’un à Dakar, à New York ou à Pékin ne coûte donc rien (en dehors de la connexion internet) si le correspondant est doté d’un ordinateur et qu’il a pris soin de télécharger et d’installer le logiciel gratuit Skype. Seuls coûtent de l’argent les appels vers des interlocuteurs dotés de postes fixes ou portables. Logiquement, un tel service devrait séduire particulier et entreprises.

Skype revendique actuellement quelque 22 millions d’utilisateurs. La société, basée au Luxembourg, tente maintenant de séduire les entreprises, seul moyen probablement de pérenniser ses services. En mars dernier, elle a négocié l’acquisition de 19 millions e dollars auprès de deux capitaux-risqueurs américains. Elle a également signé un contrat avec Siemens dans le cadre de la pénétration du marché des entreprises. Le groupe allemand a créé un adaptateur USB qui sert de passerelle entre un ordinateur et sa gamme de téléphones Gigaset.

Même si Skype n’est pas la première entreprise à se lancer dans la téléphonie sur Internet (on connaît des sociétés comme Net2Phone, entre autres), son service a apporté une nette amélioration à ce qui existait (qualité du son, simplicité d’utilisation, gratuité pour les appels de PC à PC, etc.) et beaucoup estiment que c’est maintenant que la téléphonie sur internet pourrait décoller, après plusieurs années d’errements.

Cheikh Alioune Jaw

(Source : Nouvelm Horizon, 15 octobre 2004)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)