twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Non respect du cahier des charges : Le Dg de l’Artp charge Orange, « qui refuse d’être contrôlé »

mardi 14 avril 2015

« Au Sénégal, les gens parlent de choses qu’ils ne maîtrisent pas. Au moment où je vous parle (…), il n’y a pas de contrat signé entre l’Artp et Global voice group (Gvc) pour ce qui concerne la prestation de service », a soutenu Abdou Karim Sall, directeur général de l’Artp. « Depuis le mois de juin dernier, nous avons décidé de mettre en place un dispositif qui a un double rôle. Il permet de lutter contre la fraude et de jouer au régulateur. Pour ce qui est de la fraude, elle se fait sur la terminaison d’appel », renchérit-il.

Le rôle de l’Artp, explique Abdou Karim Sall, « c’est de vérifier par nous-mêmes les flux de trafic qui entre sur le territoire, mais aussi ceux qui sont échangés entre les opérateurs eux-mêmes. Par exemple, avec la 3G, le cahier des charges modifié en février 2011 a permis à Orange d’avoir la licence. Il mentionnait en bonne place que 3% du chiffre d’affaires généré sur la 3G devraient être reversées à l’Etat. Et dès mon arrivée, j’ai signifié à Orange qu’il n’a pas respecté le cahier des charges et ils m’ont fait savoir que l’Artp ne les avait pas facturés.

Quand je leur ai demandé de nous donner les chiffres qui nous permettent de facturer, on est resté 6 mois sans réponse et on était obligé de recourir à une mise en demeure. Donc, l’opérateur doit respecter son rôle et nous laisser faire notre travail. Mais, il n’appartient pas à un opérateur de nous dire quel est le partenaire qu’on doit choisir pour travailler dans le cadre de notre mission ».

Au sujet du dispositif de monitoring qui permet à l’Artp d’avoir de la visibilité sur le trafic, « Nous sommes raccordés sur Tigo et Expresso, mais c’est Orange qui refuse d’être contrôlé », regrette Abdou Karim Sall. Il dit être préoccupé par les consommateurs, à propos de la 4G qui selon lui, doit s’opérer dans de bonnes conditions.

(Source : Seneweb, 14 avril 2015)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)