twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Nigeria : vers le prélèvement de 0,000024 $ par seconde d’appel pour financer la santé des plus vulnérables ?

mercredi 22 décembre 2021

70% des Nigérians paient encore de leur poche leurs soins de santé, selon le Fonds monétaire international. La couverture universelle adoptée pour renverser cette tendance peine encore à atteindre ses objectifs. Les télécoms sont à nouveau sollicités comme la solution au problème.

Le secrétaire exécutif du Régime national d’assurance maladie (NHIS) du Nigeria, Mohammed Sambo, propose le prélèvement d’un kobo (0,000024 USD) par seconde d’appel pour financer la santé pour les plus vulnérables. Il a exprimé cette idée le jeudi 16 décembre à Abuja, lors du sommet des parties prenantes sur la couverture sanitaire universelle (CSU) organisé par le Forum UHC 2023, plate-forme constituée de la Société internationale de santé publique (ISMPH), de la Development Governance International Foundation (DGIF) et d’autres parties prenantes.

Mohammed Sambo, a expliqué que « lorsque vous prenez un kobo par seconde d’appel, personne n’aura l’impression que quoi que ce soit a été déduit de son appel, mais cela aura a une énorme capacité à apporter d’énormes ressources en milliards qui seraient utilisées pour couvrir le segment vulnérable de la population », a-t-il soutenu.

Selon le Fonds monétaire international, dans son rapport « Nigeria technical assistance report––additional spending toward sustainable development goals » publié en juin 2020, 70% des Nigérians paient encore de leur poche leurs soins de santé. Moji Makanjuola, présidente du Forum UHC 2023, a déploré le fait que le Nigeria « n’est pas sur la trajectoire de la CSU compte tenu de sa couverture inacceptablement faible de cinq pour cent des services de santé de base. La pandémie actuelle de Covid-19 a également exposé le système de sécurité sanitaire sous-optimal du pays ».

Le Nigeria a adopté la couverture sanitaire universelle (CSU) comme objectif politique principal de santé tel qu’énoncé dans son document de politique nationale de santé de 2016. Mohammed Sambo a révélé que le NHIS a accrédité 7 252 établissements de santé, mais le non déblocage du Fonds de prestation de soins de santé de base (BHCPF) après les premiers décaissements, le faible engagement politique et financier et d’autres facteurs constituent un grand défi pour l’atteinte d’une assurance santé universelle.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 22 décembre 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)