twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Nigéria : les opérateurs télécoms menacent de couper les services USSD aux banques, à cause d’une dette de 110 millions $

samedi 13 mars 2021

L’association des opérateurs télécoms du Nigéria annonce qu’elle va suspendre les services USSD aux banques et établissements financiers à partir de lundi prochain, à cause d’une dette cumulée de 42 milliards de nairas. Les deux parties n’auraient pas réussi à s’entendre et à se coordonner sur qui, des banques ou de leurs clients, paieront au final les frais pour ces services complémentaires.

Au Nigéria, des banques et fournisseurs de services financiers vont se retrouver privés de services de données supplémentaires non structurées (USSD). En effet, l’Association of Licensed Telecommunications Operators of Nigeria (ALTON), qui réunit les opérateurs télécoms nigérians, vient d’annoncer qu’elle allait leur suspendre la semaine prochaine ces services complémentaire par messagerie, qui permettent d’opérer des requêtes et différentes opérations bancaires.

La dette en question, comme le rapportent des médias locaux, résulte des nouvelles méthodes de tarification des services USSD décidées par les banques, consistant à faire payer ces opérations par les utilisateurs finaux que sont les clients. « Les banques ont décidé qu’elles ne paieraient plus pour le service USSD fourni à leurs clients et ont demandé à nos membres de facturer directement aux clients l’utilisation du canal USSD » , indique notamment un communiqué de l’ALTON.

« Les banques n’ont cependant donné aucune assurance à nos membres que les frais de service prélevés sur les comptes bancaires des clients pour l’accès aux services bancaires via le canal USSD seraient supprimés après la mise en œuvre de la facturation à l’utilisateur final. »

La bascule dans le mode de paiement n’a visiblement pas pu être concrétisée, entre les banques et les opérateurs télécoms. D’autant qu’il y a 8 mois, la NCC, le régulateur national des télécoms, a interdit aux opérateurs télécoms de facturer les utilisateurs finaux. La NCC a ainsi enjoint aux banques de négocier avec leurs clients le règlement des obligations en suspens, ce qui a eu pour effet d’accumuler au fil de ces mois une dette importante.

Face à cette impasse, « nous regrettons profondément que nous ayons atteint un point où le retrait de ces services est devenu inévitable. », conclut l’ALTON. Selon ses précisions, les services vont d’abord être retirés aux plus gros débiteurs, dès ce lundi 15 mars.

Ayi Renaud Dossavi

(Source : Agence Ecofin, 13 mars 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)