twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Nigeria : les enjeux derrière la licence de banque de services de paiement demandée par MTN et Airtel

mardi 9 novembre 2021

Depuis l’année dernière, l’inclusion numérique s’est accélérée en Afrique. C’est d’ailleurs le segment qui a attiré le plus d’investissement sur le continent. Au Nigeria, MTN et Airtel qui veulent en tirer profit ont directement orienté leur ambition dans le segment bancaire.

Les opérateurs de téléphonie mobile MTN Nigeria et Airtel Nigeria ont reçu, vendredi 5 novembre, l’accord de principe de la Banque centrale du Nigeria (CBN) pour lancer leurs activités de banque de services de paiement. Les deux entreprises ont sollicité cette ressource afin de se positionner solidement sur le segment des services financiers qui connait une forte croissance depuis la Covid-19.

Au regard de la concurrence qui s’est développée au fil des années dans le segment de la banque mobile, les deux entreprises ne veulent plus seulement se limiter au transfert et au retrait d’argent et au paiement de facture par mobile. A travers cette licence, elles ont l’ambition de devenir de véritables entreprises financières.

Selon la Banque centrale du Nigeria, les détenteurs d’une licence de banque de services de paiement sont autorisés, entre autres, à accepter les dépôts des particuliers et des petites entreprises couverts par le régime d’assurance-dépôts ; effectuer des paiements et des envois de fonds (y compris les envois de fonds personnels transfrontaliers entrants) via divers canaux au Nigeria ; la vente de devises étrangères réalisées à partir d’envois de fonds personnels transfrontaliers entrants à des courtiers en devises agréés. Les titulaires d’une licence de banque de services de paiement peuvent également émettre des cartes de débit et des cartes prépayées à leur nom.

C’est pour leur filiale respective MoMo Payment Service Bank Limited et SMARTCASH Payment Service Bank Limited que MTN Nigeria et Airtel Nigeria sollicitent une licence de banque de services de paiement. Segun Ogunsanya, le président-directeur général d’Airtel Africa, a expliqué que « la licence d’exploitation finale nous permettra d’étendre nos produits financiers numériques et d’atteindre les millions de Nigérians qui n’ont pas accès aux services financiers traditionnels ».

Pour Uto Ukpanah, le secrétaire de MTN Nigeria, cette licence demandée par l’entreprise traduit « son engagement envers le programme d’inclusion financière de la CBN et de la République fédérale du Nigeria ».

Selon les données de la Banque centrale du Nigeria, le marché financier national est actuellement disputé par seize opérateurs Mobile Money, vingt-six fournisseurs de solutions de paiements, seize fournisseurs de terminaux de paiement, trois titulaires de licence de banque de services de paiement. Demeurer sur le segment du Mobile Money ne serait pas avantageux pour MTN Nigeria et Airtel Nigeria au regard de la concurrence qui y prévaut déjà.

Pour l’acquisition finale de la licence, MTN Nigeria et Airtel devront remplir certaines conditions, notamment la soumission d’une demande d’octroi d’une licence définitive auprès de la CBN au plus tard six mois après l’obtention de l’accord de principe ; présenter un capital minimum de 5 000 000 000 nairas (environ 12 millions $) ; maintenir à tout moment au moins 75 % de leur passif-dépôts, bons du Trésor et autres instruments de dette à court terme du gouvernement fédéral en titres CBN.

Une fois la licence obtenue, MTN Nigeria et Airtel Nigeria devront opérer principalement dans les zones rurales et zones non bancarisées ciblant les personnes financièrement exclues. Travailler en partenariat direct avec les opérateurs de systèmes de cartes (non éligibles pour les transactions en devises étrangères) ; déployer des guichets automatiques dans certaines zones non bancarisées.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 9 novembre 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)