twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Nigeria : les autorités donnent désormais 24h aux réseaux sociaux pour supprimer tout contenu portant atteinte à des tiers

vendredi 17 juin 2022

En Afrique, les régulateurs commencent à ajuster les textes aux nouveaux délits liés aux écosystèmes digitaux. Malgré tout, si des atteintes évidentes, comme les arnaques, sont clairement visées, certaines pratiques portant atteinte à la réputation sur les réseaux sociaux restent impunies.

Au Nigeria, les autorités donnent désormais 24h aux réseaux sociaux pour retirer les contenus non consensuels qui exposent la part privée d’une personne. Selon le nouveau code des pratiques des plateformes digitales, les réseaux sociaux ont l’obligation de retirer les posts concernés à la demande de la personne lésée « lorsque ces contenus sont destinés à harceler, discréditer ou intimider une personne ». Le texte précise que les plateformes contactées doivent accuser réception des plaintes des utilisateurs ou d’une agence gouvernementale compétente puis procéder à la suppression du contenu incriminé.

Ces dernières années, des phénomènes comme le revenge porn ou le chantage, sur la base de photos privées, ont créé de nombreuses polémiques sur les réseaux sociaux. La situation a également touché des personnalités publiques et fait couler beaucoup d’encre dans le secteur nigérian du divertissement.

Les autorités nigérianes ont également demandé aux réseaux sociaux de se montrer proactifs face aux contenus qui pourraient choquer ou qui violent les lois de manière évidente. L’exemple le plus récent de ce genre reste la diffusion en direct sur le réseau social Twitch de la tuerie de Buffalo aux Etats-Unis.

Au Nigeria, les séparatistes biafrais ont récemment réussi à diffuser en live de nombreux discours haineux sur Facebook. Ils ont échappé à la modération de contenu du réseau social en s’exprimant en langues locales.

Servan Ahougnon

(Source : Agence Ecofin, 17 juin 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)