twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Nigeria : les 36 Etats ouvriront une branche du ministère de l’Economie numérique pour un développement tech cohérent

jeudi 25 août 2022

Au cours des années précédentes, chaque unité territoriale du Nigeria a géré son développement numérique selon ses ambitions. Cette situation vaut aujourd’hui au pays d’enregistrer diverses disparités en matière d’accès à Internet et d’usage des TIC.

Le gouvernement de la République fédérale du Nigeria a demandé aux 36 Etats fédérés d’ouvrir une branche du ministère des Communications et de l’Economie numérique. Isa Ali Pantami, le ministre chargé du secteur, a justifié cette requête par un souci de cohérence générale dans la mise en œuvre de la politique nationale en matière d’économie numérique en plus d’assurer le développement de l’économie numérique au niveau local.

Il s’exprimait à cet effet le mardi 23 août à Abuja, lors de la réunion du Conseil présidentiel sur l’économie numérique et le plan directeur de l’e-gouvernement qu’il dirige. « De nombreux États ont de bonnes initiatives sur l’économie numérique, mais il y a un manque d’harmonisation des activités. Ainsi, un cadre de travail va être développé, afin que nos Etats jouent leur propre rôle et que le gouvernement fédéral continue d’intervenir si nécessaire », a déclaré Isa Ali Pantami.

Dans le nouveau plan de développement national (NDP) 2021-2025, dévoilé mercredi 22 décembre par le président de la République fédérale du Nigeria, Muhammadu Buhari, le gouvernement nigérian a axé le développement numérique national autour de divers points. Il s’agit entre autres de l’amélioration du taux de pénétration du haut débit à travers l’investissement dans l’infrastructure télécoms, l’amélioration du niveau de numérisation des services publics, la formation aux compétences numériques, l’amélioration du niveau d’accès aux services financiers numériques, particulièrement dans les zones rurales.

L’adoption de nouvelles lois est également prévue pour soutenir la maturation de l’écosystème numérique national, notamment un cadre réglementaire propre à l’industrie des start-up.

Le gouverneur de l’Etat d’Edo, Godwin Obaseki, a souligné que cette synergie opérationnelle entre l’Etat fédéral et les Etats fédérés est essentielle afin que nous « puissions réduire le gaspillage qui accompagne le non-alignement, et également gagner de l’élan et de la vitesse en termes de mise en œuvre de notre stratégie numérique en tant que pays ».

Muriel Edjo

(Source : WeAreTechAfrica, 25 août 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik