twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Nigeria : le vice-président demande à l’armée d’intégrer davantage le numérique dans son arsenal défensif

jeudi 6 octobre 2022

La crise sécuritaire que traverse le Nigeria depuis 2009 a accentué la criminalité dans le pays. Pour y faire face avec plus d’efficacité, le gouvernement conseille l’adoption des nouvelles technologies.

Le vice-président nigérian, Yemi Osinbajo (photo), a appelé l’armée nigériane à se concentrer davantage sur la technologie numérique pour lutter efficacement contre le terrorisme et d’autres formes d’insécurité dans le pays. Il s’est exprimé, le mardi 4 octobre, à l’occasion de la 32e cérémonie de remise de diplômes aux élèves officiers du 69e cours régulier et aux étudiants de troisième cycle de la Nigerian Defence Academy (NDA) à Kaduna, au Nigeria.

« Il est clair que nous ne pouvons pas sécuriser ou défendre un pays de cette taille avec les seuls moyens humains, nous devons tirer parti de la technologie […] A une époque où les ressources nationales sont épuisées, nous devons proposer des solutions axées sur la technologie pour répondre à nos besoins en matière de sécurité », a déclaré le vice-président. « Nous devons devenir plus habiles dans le déploiement d’outils de renseignement, de surveillance et de reconnaissance pour compléter nos ressources humaines », a ajouté le vice-président.

Au-delà de la terreur entretenue par Boko Haram dans le nord-est du Nigeria depuis 2009, le pays fait face à d’autres menaces telles que le grand banditisme et la cybercriminalité. Pour y faire face, le gouvernement fédéral a élaboré en 2021 une politique et une stratégie nationale de cybersécurité (NCPS 2021), et a mis en place une équipe d’intervention en cas d’urgence informatique (ngCERT) ainsi qu’un laboratoire national de criminalistique numérique.

Tout comme plusieurs autres pays, le Nigeria a adopté la biométrie, qui contribue à réduire les cas d’usurpation d’identité, ainsi que la reconnaissance faciale intégrée dans les systèmes de vidéo surveillance de certaines grandes villes.

Alors que la transformation numérique du Nigeria est résolument en cours, Yemi Osinbajo a souligné « qu’il ne fait aucun doute que le domaine numérique est l’une des frontières que la prochaine génération de nos forces armées aura de plus en plus à défendre ».

Samira Njoya

(Source : WeAreTechAfrica, 6 octobre 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik