twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Nigeria : le régulateur s’oppose à l’augmentation de 40 % des tarifs proposée par les opérateurs télécoms

lundi 9 mai 2022

La semaine dernière, les opérateurs de télécommunications du Nigeria ont proposé une augmentation de 40 % des tarifs des services télécoms pour compenser la hausse de leurs coûts d’exploitation.

La Nigerian Communications Commission (NCC) a annoncé, samedi 7 mai, avoir accusé réception d’une lettre de l’Association of Licensed Telecommunication Operators of Nigeria (ALTON) demandant une augmentation de 40 % des tarifs de certains services télécoms. Selon le régulateur, cette proposition ne peut être mise à exécution pour l’instant, car la question requiert une étude rigoureuse basée sur les coûts et une procédure régulière.

«  Conformément aux meilleures pratiques internationales et aux procédures réglementaires établies, la NCC veille à ce que ses activités réglementaires soient guidées par des études empiriques régulières fondées sur les coûts afin de déterminer les coûts appropriés (prix supérieur et prix plancher) dans les limites desquels les fournisseurs de services sont autorisés à facturer leurs abonnés pour les services fournis  », peut-on lire dans un communiqué.

C’est depuis mi-mars que les opérateurs ont commencé à mentionner une possible hausse des tarifs des services télécoms en raison de l’augmentation des prix d’exploitation. La semaine dernière, l’ALTON a adressé une lettre à la NCC dans laquelle elle propose une augmentation de 40 % du coût des appels, des SMS et des données. Les abonnés aux services de télécommunications s’y sont opposés, la jugeant inopportune, notamment en raison des difficultés économiques auxquelles ils font face actuellement.

Le régulateur rappelle aux opérateurs télécoms qu’ils doivent d’abord se référer à lui pour toute augmentation des tarifs, même s’il y a des raisons justifiables à cela. «  Il convient de noter que les réglementations tarifaires et les décisions sont prises par la Commission conformément aux dispositions des sections 4, 90 et 92 de la Nigerian Communications Act (NCA) 2003, qui confie à la Commission la protection et la promotion des intérêts des abonnés contre les pratiques déloyales, y compris, mais sans s’y limiter, les questions relatives aux tarifs et aux frais  ».

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 9 mai 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik