twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Nigeria : le régulateur oblige Facebook, Twitter et Tiktok à ouvrir des bureaux locaux

mardi 14 juin 2022

Au plus fort de la crise avec Twitter, le Nigeria voulait obliger les réseaux sociaux à avoir des représentants physiques sur son territoire. Le projet avait finalement été reporté aux calendes grecques après l’accalmie entre les deux parties.

Au Nigeria, les autorités obligeront les réseaux sociaux et les plateformes ouvrir des bureaux locaux et à demander des licences pour leur activité dans la République fédérale. Selon les autorités, cela sera rendu possible par le nouveau projet de réglementation des plateformes connectées. Le texte a également pour but de réduire les abus en ligne et la désinformation.

Une partie de la loi a été présentée à la presse le 13 juin par l’agence nationale de développement des technologies de l’information (NIDTA). Selon l’institution, Twitter, Facebook et Tiktok, entre autres plateformes, seront tenues de s’enregistrer, d’ouvrir des bureaux au Nigeria et de désigner des personnes chargées de rester en contact avec le gouvernement. Les plateformes concernées par la nouvelle loi devront également fournir obligatoirement des rapports annuels mentionnant leur nombre d’utilisateur.

D’après les autorités, le règlement a été élaboré avec la participation de Twitter, Facebook, WhatsApp, Instagram, Google et TikTok.

Malgré tout, le texte pourrait poser des problèmes à certaines plateformes. Si Twitter avait déjà convenu avec les autorités nigérianes d’ouvrir un bureau dans le pays, des plateformes comme TikTok et Facebook pourraient y voir un inconvénient. Si la maison-mère du réseau social de Mark Zuckerberg était présente sur le territoire, le réseau social aurait, par exemple, eu à donner des explications pour avoir laissé les séparatistes biafrais diffuser leurs messages sur la plateforme.

Par ailleurs, Netflix et les autres plateformes de vidéo à la demande n’ont pas pour habitude de révéler le nombre d’abonnés par pays. Le leader mondial du streaming et de la vidéo à la demande pourrait être réticent à fournir cette donnée stratégique.

Servan Ahougnon

(Source : Agence Econfin, 14 juin 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)