twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Nigeria : le ministre des Télécoms révèle avoir signé un projet de décret faisant du réseau télécoms une « infrastructure nationale critique »

mardi 26 novembre 2019

Le ministre des Communications et de l’Economie numérique, Isa Pantami, a révélé avoir signé, sur ordre du président de la République fédérale du Nigeria, Muhammadu Buhari, un projet de décret faisant du réseau télécoms une « infrastructure nationale critique ».

Il a indiqué que le texte du décret a été transmis au bureau du procureur général de la Fédération pour examen. La révélation d’Isa Pantami est intervenue le 25 novembre 2019, lors du lancement par MTN Nigeria de la 5G à titre expérimental à Abuja.

Isa Pantami a expliqué que la nécessité d’accentuer la sécurité des réseaux et infrastructures télécoms est justifiée par leur caractère incontournable dans la quatrième révolution numérique. Sans réseaux télécoms, pas de services télécoms, d’e-gouvernement et autres innovations numériques. La sécurité est donc un défi à relever pour le ministre qui a souligné que la 5G, très critique pour l’économie nationale, ne pourra exprimer tout son potentiel qu’à travers un réseau télécoms intègre.

La protection des infrastructures télécoms représente un problème majeur au Nigeria depuis déjà plusieurs années. Ce combat a été mené en 2014 par Omobola Johnson, alors ministre des Communications. Adebayo Shittu qui lui a succédé l’a aussi mené. Sous lui, la Commission des communications du Nigeria (NCC) et le Corps de sécurité et de défense civile du Nigeria (NSCDC) ont signé un mémorandum d’entente pour préserver les tours télécoms, les stations de base et les tronçons de fibre optique, d’actes de vandalisme et de vol.

Mais au-delà des brigands, les gouvernements locaux représentent aussi un danger pour les réseaux télécoms. Les scellés posés sur les stations télécoms pour défaut de paiement des multiples taxes, que dénoncent les opérateurs, entraînent souvent une extinction de ces équipements télécoms et des perturbations de services.

(Source : Agence Ecofin, 26 novembre 2019)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)