twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Nigeria : le comité sur la 5G a remis son rapport sur la technologie à très haut débit au Sénat

vendredi 17 juillet 2020

Le rapport d’enquête exigée le 5 mai 2020 par le Sénat nigérian sur les enjeux autour de la 5G lui a été remis. Le ministre des Télécoms Isa Ibrahim Pantami, qui l’a révélé, a exprimé la conviction du gouvernement dans l’impact que cette technologie aura sur le développement socioéconomique du pays.

Le 5 mai 2020, le Sénat de la République fédérale du Nigeria avait demandé à son Comité en charge de la santé, des communications, des sciences, des technologies et de la cybercriminalité d’enquêter sur le statut du réseau 5G dans le pays, ainsi que sur son impact sur la santé des populations.

La semaine dernière, durant l’assemblée des professionnels de l’informatique qui s’est tenue sous le thème : « Adoption de la 5G au Nigeria », le ministre des Communications et de l’Economie numérique, Isa Ibrahim Pantami, a déclaré que le comité en question a conclu son rapport qu’il a déjà remis à la chambre haute du Parlement.

Le patron du secteur télécoms a expliqué « qu’un comité a été mis en place pour examiner la possibilité de déploiement de la 5G. Le comité a soumis son rapport, mais je pense que le moment est venu pour toutes les parties prenantes de l’industrie de porter un regard critique sur le rapport et faire des recommandations qui permettront au gouvernement de prendre une décision sur le déploiement du réseau 5G ».

« Si nous décidons de déployer ou de ne pas déployer le réseau 5G, cela devient une décision collective. Nous avons écouté plusieurs plaintes concernant les risques sanitaires perçus associés au déploiement de la 5G, mais en tant que gouvernement, notre priorité est de protéger les citoyens, mais nous savons également que la 5G est une nécessité et qu’elle a été déployée dans d’autres régions comme les États-Unis, la Corée du Sud, la Chine et l’Afrique du Sud », a-t-il ajouté.

Pour le gouvernement, la 5G est riche d’opportunités pour le Nigeria et ses populations. La technologie qui est approuvée par l’Union internationale des télécommunications (UIT) a le potentiel pour stimuler la croissance économique et l’inclusion sociale.

(Source : Agence Ecofin, 17 juillet 2020)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)