twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Nigeria : l’identification des cartes SIM prolongée jusqu’au mois d’avril

mercredi 3 février 2021

Les Nigérians ont finalement tout le premier trimestre 2021 pour mettre leurs différentes cartes SIM en règle. La précédente date butoir du 9 février 2021 s’annonçait intenable pour le gouvernement qui veut obtenir des données fiables.

Le ministre nigérian des Communications et de l’Economie numérique, Ali Isa Pantami (photo), a prolongé une fois de plus la période d’identification des cartes SIM engagée le 14 décembre 2020. Après la date butoir du 30 décembre 2020, puis celle du 19 janvier 2021 et celle du 9 février 2021, les consommateurs ont désormais jusqu’au 6 avril 2021 pour se mettre en règle. La décision a été prise lundi 1er février, lors de la réunion à laquelle ont pris part les opérateurs télécoms, le régulateur télécoms et la Commission nationale de gestion de l’identité.

Selon le ministre, l’extension de la période d’identification « vise à donner aux Nigérians et aux résidents légaux plus de temps pour leur NIN (numéro d’identification national, Ndlr) avec la SIM ».

Le gouvernement a décidé de repousser le délai d’identification des abonnés télécoms au regard du nombre important de Nigérians qui n’est pas encore entré en possession du numéro d’identification nationale, exigé pour conserver sa ligne active. A six jours de la précédente date butoir, l’objectif du gouvernement d’identifier l’ensemble des consommateurs des services télécoms du pays devenait intenable.

Le 20 janvier 2021, le gouvernement nigérian estimait que près de 21 millions de cartes SIM demeuraient non identifiées sur les 207 millions comptabilisées dans le pays. « Il a été rapporté qu’un total de 56,18 millions de NIN ont été collectés par les opérateurs de réseaux mobiles. Chaque NIN est généralement lié à une moyenne de 3 à 4 SIM […] le chiffre total actuel représente une augmentation significative par rapport aux 47,8 millions rapportés par le comité technique le 18 janvier 2021 », indique la Commission des communications du Nigeria (NCC).

En décembre dernier, le gouvernement justifiait la campagne de l’identification des abonnés télécoms comme une nécessité pour obtenir des données sûres indispensable à la sécurité nationale et au développement du secteur télécoms national. La nouvelle extension de sa durée intervient dans un souci d’efficacité.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 3 février 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)