twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Nigeria : l’agence publique NASRDA recherche un partenaire pour apporter le haut débit en zones rurales

vendredi 23 juillet 2021

D’ici 2025, le gouvernement fédéral du Nigeria s’est fixé comme objectif de porter le taux de pénétration du haut débit à 90%. Au-delà des investissements exigés des opérateurs télécoms, les agences publiques sont également mises à contribution. La diversification économique visée en dépend.

L’Agence nationale de recherche et de développement spatial (NASRDA) du Nigeria est en quête d’un partenaire privé avec lequel poursuivre ses recherches dans le domaine des télécommunications par satellite, pour fournir des solutions à haut débit rentables dans les zones rurales du pays. Jeudi 22 juillet, l’organisme du gouvernement fédéral a invité les entreprises intéressées par le projet à se manifester jusqu’au 16 août.

Selon la NASRDA, les entreprises avec de fortes chances d’être pré-qualifiées devront, entre autres, être des fabricants d’équipements d’origine de systèmes d’équipement au sol de communications géo-satellite à haut débit, jouir d’une capacité financière éprouvée, notamment un chiffre d’affaires d’au moins 5 milliards de nairas (12,1 millions USD) par an et une valeur nette minimale d’au moins 2 milliards de nairas ou son équivalent en tant qu’apport aux capitaux propres.

Le projet de développement de la connectivité à haut débit par satellite dans les zones rurales du Nigeria que pilote la NASRDA rentre dans le cadre des efforts entrepris l’année dernière par le gouvernement pour porter le taux de pénétration du haut débit de qualité à 90 % d’ici 2025, à des tarifs n’excédant pas 390 nairas (0,95 USD) par gigabit. Une fois achevé, le projet contribuera également à augmenter considérablement la pénétration du haut débit fixe qui n’est que d’environ 0,2 %.

A travers le développement de la connectivité en zones rurales, le gouvernement du Nigeria, dans son plan de relance économique post-Covid 2021, veut dynamiser des secteurs comme l’éducation, la formation et l’entrepreneuriat jeune pour la création d’un million d’emplois. D’ici 2025, le haut débit mobile et fixe devrait également contribuer à la diversification de l’économie nationale hors pétrole et accélérer l’économie numérique.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 23 juillet 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)