twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Nigeria : NigComSat a signé un accord avec le régulateur télécoms pour lancer la 5G

jeudi 6 mai 2021

Le Nigeria fera également bientôt partie des quelques marchés télécoms africains où l’accès au très haut débit est possible. En attendant que le déploiement complet de la TNT libère les fréquences mobiles appropriées, le gouvernement a trouvé une parade pour contourner cet obstacle.

La Nigerian Communications Satellite (NigComSat) et la Commission des Communications du Nigeria (NCC) ont signé un protocole d’accord le mercredi 5 mai à Abuja. Il porte sur l’utilisation par la société publique spécialisée dans la fourniture de services télécoms par satellite du spectre de fréquence dans la bande C pour apporter les services 5G au Nigeria. La bande C est la partie du spectre électromagnétique définie par les fréquences de 3,4 à 4,2 GHz en réception et de 5,725 et 7,075 GHz en émission attribuée au service de radiodiffusion par satellite, particulièrement utilisée dans les zones tropicales.

« Parmi les bandes du spectre de fréquences allouées à la 5G par l’Union internationale des télécommunications (UIT), la bande C se distingue parce que son point d’équilibre entre la couverture et la capacité fournit l’environnement parfait pour la connectivité 5G », a déclaré Umar Garba Danbatta, le vice-président de l’organe de régulation des télécoms.

La signature du protocole d’accord entre NigComSat et la NCC est le fruit de discussions engagées il y a plusieurs mois avec les acteurs du secteur télécoms national sur l’amélioration de l’accès des Nigérians au haut débit. Leur aboutissement traduit la volonté du gouvernement de répondre à la demande en connectivité qui augmente à travers le pays et qui gagne en ampleur dans les zones rurales.

Adeolu Akande, le président du conseil d’administration de la NCC, a déclaré que la 5G n’offrira pas seulement des communications à large bande améliorées et à latence ultra-fiable, mais fournira également « des communications massives de type machine, où les appareils se connecteront de manière transparente et interagiront de manière indépendante avec Internet sans intervention humaine ». Une connectivité indispensable à l’écosystème numérique que bâtit le gouvernement nigérian pour faire entrer le pays dans la quatrième révolution industrielle.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 6 mai 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)