twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Nigeria : 50 000 infrastructures de télécommunications ont été détruites en cinq ans

lundi 5 septembre 2022

Les opérateurs télécoms nigérians sont souvent confrontés à des actes de vandalisme sur leurs infrastructures. Le régulateur prend des mesures pour protéger ces infrastructures indispensables pour des services télécoms de qualité.

Selon la Nigerian Communications Commission (NCC), le Nigeria a subi plus de 50 000 cas de destruction majeure d’infrastructures et d’installations de télécommunications au cours des cinq dernières années. Il s’agit notamment des coupures de fibre, du vol d’équipement tels que les générateurs sur les sites télécoms, le vandalisme des stations de base, etc. Ces incidents impactent négativement la qualité des services fournis aux consommateurs.

«  L’impact du vandalisme de l’infrastructure est ressenti par tous dans la qualité des services rendus, car il se traduit par une augmentation des appels perdus, des interruptions de la connectivité des données et de l’Internet, des services de messagerie courte (SMS) interrompus et non livrés, ainsi que d’innombrables appels ratés  », a expliqué Umar Danbatta (photo), vice-président exécutif de la NCC.

Le vandalisme des infrastructures de télécommunications constitue un fardeau majeur pour les fournisseurs de services, qui sont obligés d’investir beaucoup plus d’argent dans la maintenance, la réparation et le remplacement des infrastructures endommagées. Ce qui augmente leurs coûts d’exploitation, et parfois les tarifs de leurs services. Un projet de loi sur les infrastructures nationales critiques est en attente d’adoption à l’Assemblée nationale.

Pour lutter contre ce fléau, la NCC invite les populations à signaler les cas de vandalisme des infrastructures de télécommunications à la police et aux autres organismes d’application de la loi. «  Nous pensons qu’avec votre coopération en tant que parties prenantes essentielles du secteur des télécommunications, nous pouvons tous travailler avec les autorités chargées de l’application de la loi pour protéger les infrastructures de télécommunications dans votre communauté  », a déclaré M. Danbatta.

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 5 septembre 2022)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik