twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Niger : l’agrégateur de moyen de paiement FedaPay lance son expansion africaine en ouvrant un bureau au Niger

mardi 28 décembre 2021

En mai 2021, les autorités béninoises ont octroyé à 15 start-up des financements allant de 5 à 50 millions FCFA. Les responsables du Fonds d’appui à l’entreprenariat numérique ayant fourni ce financement avaient assuré qu’ils suivraient rigoureusement le développement des bénéficiaires.

L’agrégateur de paiement béninois FedaPay vient d’ouvrir un bureau au Niger, sa première représentation hors de son pays d’origine. « Cette installation traduit notre engagement à fournir un service panafricain et de continuer à aller de l’avant », confie Boris Koumondji, le directeur technique de la plateforme.

Une plateforme qui se considère comme une passerelle de transactions regroupant la plupart des moyens de paiement (mobiles comme bancaires) existants sur le continent et qui affiche désormais ses ambitions. « Nous sommes un peu le Paypal africain comme le disent nos clients ».

Fedapay assure effectivement ne pas vouloir s’arrêter au Niger et annonce déjà des produits pour le Togo, la Côte d’Ivoire et le Sénégal, notamment sur les plateformes de mobile money, en attendant de nouveaux développements. Pour le moment, l’entreprise propose trois types d’offres. Il y a Feda direct qui permet aux particuliers de recevoir des paiements partout dans le monde depuis leurs terminaux mobiles, Feda commerce qui permet aux plateformes de e-commerce d’encaisser leurs recettes, et Feda connect qui permet aux entreprises de gérer leurs relations clients.

La plateforme béninoise, qui a bénéficié en mai dernier d’un financement du Fonds d’appui à l’entreprenariat numérique, a déjà noué des partenariats avec de nombreux services publics. Malgré cela, la route pour devenir le Paypal africain ne sera pas aisée dans l’écosystème très concurrentiel des agrégateurs de moyens de paiement, dont l’activité nécessite d’importants coûts d’exploitation et de gestion de la sécurité.

Pour le moment, FedaPay se limite à des financements nationaux. L’entreprise a notamment obtenu des fonds d’un réseau d’investisseurs béninois, mais continue la chasse aux investissements, essentiels pour son développement.

Servan Ahougnon

(Source : Agence Ecofin, 28 décembre 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)