twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Niger : La coupure d’internet impacte dangereusement l’économie

samedi 6 mars 2021

Cela fait plus de dix jours que le Niger est privé de réseau. Internet a été coupé par les opérateurs téléphoniques le 24 février, au lendemain de la proclamation des résultats provisoires de l’élection présidentielle. Des organisations de la société civile et l’association des jeunes avocats du Niger ont lancé cette semaine des actions en justice pour demander le retour du réseau. Aujourd’hui, ce sont les acteurs économiques nigériens qui s’inquiètent.

Chaïbou Tchombiano est le secrétaire général du syndicat des commerçants importateurs et exportateurs du Niger. Lui-même fait commerce de denrées alimentaires. Alors que le ramadan approche, il ne peut pas entrer en contact avec ses fournisseurs, sa banque ou ses clients. Comme tout le monde, Chaïbou Tchombiano se débrouille face à la coupure du réseau internet :

« Les gens se déplacent vers les grands hôtels. Or, dans ces hôtels à quatre ou cinq étoiles, pour avoir une connexion, il faut être un client résident. Vous devez prendre une chambre pour qu’on vous accorde une connexion. Il y a des chambres à 74 000 francs ! Mais va-t-on continuer à prendre des chambres pour 74 000 francs pendant 30 jours, ou pour je ne sais pas combien de temps ? »

« Le manque d’internet joue aussi gravement que le Covid-19 »

La suspension d’Internet a complètement rompu les circuits bancaires ou de transferts d’argent. Pour Adolphe Sagbo, président de la Fédération patronale du Niger, cette situation est catastrophique :

« Beaucoup de banques sont fermées car les agences n’ont pas de connexion. Les paiements, les transferts que l’on faisait avant... beaucoup sont bloqués. Donc, maintenant, on prend le risque d’envoyer de l’argent physiquement. Vous voyez ce que ça donne... Ça joue beaucoup sur l’économie. Le manque d’internet joue aussi gravement que la pandémie de Covid-19. »

La Fédération patronale du Niger a rencontré jeudi un représentant du ministère du Commerce, qui n’a pu avancer une date de retour du réseau.

(Source : RFI, 6 mars 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)