twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Niass parle : Sur la vente des actions-Sonatel : « c’est un signe d’incompétence, de manque d’expérience et de vision »

mardi 28 avril 2009

Les syndicalistes de la Sonatel ont un soutien de taille en la personne de Moustapha Niasse. Le leader de l’Afp dit à qui veut l’entendre qu’un besoin d’argent ne doit nullement justifier le fait que l’Etat cède ses actions à la firme française. « Ma réponse est non. L’Etat n’est nullement obligé de recourir à cet expédient consistant à vendre 8,92 % de ses actions-sonatel à France Télécom pour récupérer dit-on 200 milliards F cfa ». Très au fait de la marche d’un pays, Niasse explique : « lorsqu’un Etat fait élaborer et adopter un budget par l’Assemblée nationale, (je ne fais pas cas du Sénat parce que pour moi, le Sénat n’existe pas) il doit prévoir les ressources ordinaires et les ressources extraordinaires avec une porte ouverte pour des financements complémentaires qui proviennent de la coopération internationale ou des actions de l’état, actions à mener sur le plan intérieur comme sur le plan extérieur pour compenser immédiatement les besoins de trésorerie ». Cela n’étant pas fait, Moustapha Niasse estime que « c’est un signe d’incompétence, de manque d’expérience et de manque de vision que de brader le patrimoine de l’Etat. Parce qu’une fois que ce patrimoine est bradé, on ne peut plus le récupérer ou si on veut le racheter dans cinq ans, ça va coûter dix ou vingt fois plus que le prix de vente actuel fixé à 200 milliards de F CFA d’après ce que l’on dit. L’Etat doit faire preuve d’imagination sur la base d’une vision politique qui permette de faire face aux urgences au lieu d’aller vendre une partie du patrimoine de l’Etat ».

« La vente des actions : c’est du léeb bouki, féy bouki »

Et puis, poursuit-il : « c’est le léb bouki, féy bouki ». Avant de se désoler : « mais, évidemment un tonneau de Danaïdes n’a pas de fond tout ce qui tombe dedans va dans le vide ».

(...)

Madou Mbodj

(Source : L’As, 28 avril 2009)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)