twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ndongo Diao, nouveau DG de l’ARTP : « Je veillerai strictement à ce que les 2% aillent à l’Artp et non dans les poches »

mardi 13 avril 2010

Après leur nomination comme membres à l’Agence de régulation de la télécommunication et des postes (Artp), les conseillers et les partenaires stratégiques sous la houlette du nouveau directeur général ont eu leur première séance de prise de contact hier.

Une prise de contact qui, non seulement a permis à Ndongo Diao de s’expliquer sur la pertinence de l’outil, dont il a la charge maintenant, mais aussi de lever un certain nombre de pans d’ombres qui entourent les 2 %. À ce sujet même, il révèle que les 2 % dont il est question, feront maintenant l’objet de tout, sauf celui de profiter à des tiers, comme c’était le cas avec l’équipe de Daniel Seck. « C’est un décret de la loi 2001/15, qui dit que les 2 % reviendront à l’Artp, en cas de licence et non pas à des individus. Si la loi est respectée à ce niveau, il n’y a aucun problème. Je veillerai strictement, la prochaine fois à ce que la loi soit respectée, pour que les 2 % aillent à l’Artp et non dans les poches ». D’autant que, poursuit-il, « j’ai fait l’audit de tous les Services ou sites : achat- fournisseur, vente-client, trésor-recettes, dépenses, personnel...pour effectivement maîtriser la gestion ». Une gestion qui, à l’en croire, passerait par des prises de risques. « C’est pour dire qu’il faut assumer ses responsabilités. Depuis le 1er Janvier, il y a un nouveau directeur qui est là. Normalement, si j’étais conformiste, je devais fermer les portes de l’Artp, pour attendre. Que les gens restent chez eux et qu’on attende tous ensemble que le décret soit appliqué, mais ce n’est pas responsable. Donc, le risque, c’est de rectifier, tout en étant effectivement prudent et attendre que le Conseil soit installé », a-t-il soutenu.

Quid des fonds qui ont été bloqués et dont il a parlé dans son allocution ? Pour être plus clair, en fait, il soutient qu’ils ne sont pas bloqués. Au contraire, ce sont des fonds placés, qui produisent des gains financiers. « Ils étaient destinés au service universel et ce service n’arrivait pas à démarrer. Je me suis, donc, concerté avec les autorités, pour effectivement faire valoir l’activité, afin qu’on utilise ultérieurement ces fonds au bénéfice des populations. C’est simplement cela. Il faut qu’ils (les fonds) servent aux populations, en termes d’accès au réseau, à l’ordinateur, à l’Internet...Voilà la destination de ces fonds ».

Madou Mbodj

(Source : L’As, 13 avril 2010)

Post-Scriptum

Serigne Mboup : « Nous allons nous engager dans la transparence la plus totale »

Ndongo Diao n’a pas été le seul à se féliciter,hier, de la confiance placée en lui par le président de la République, avec l’appui de Aminata Tall. Comme lui, les membres du Conseil de régulation ont exprimé leur satisfaction. En plus, ils disent qu’ils ont la claire conscience de la mission, qui les attend. C’est du moins, ce qu’a laissé entendre le président du Conseil de régulation, Serigne Mboup, en soutenant que lui et ses camarades comptent inscrire leurs actions dans la transparence.« Nous allons non seulement nous engager avec détermination, dévouement, loyauté et équité, mais aussi dans une transparence totale », a, d’emblée, précisé Serigne Mboup. Qui ajoute : « désormais, nous allons nous atteler, pour que tout reste transparent. Au besoin, travailler à faire en sorte que l’image de l’Agence colle mieux à son rôle et à sa mission. La loyauté et l’équité doivent être le leitmotiv, pour réaliser les ambitions et les missions assignées par les autorités, à travers la création d’un cadre réglementaire et législatif adapté aux exigences du pays, mais également faire du service universel des Télécommunications et des Postes une réalité concrète ».

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)