twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ndongo Diao, DG ARTP : « Il faut oser s’attaquer aux intérêts du capital privé... Je l’assume. »

vendredi 30 juillet 2010

Le Directeur Général de l’Agence de Régulation des Télécommunications Publiques (Artp), M. Ndongo Diao, était hier face à la presse à J-3 de l’application, le 1 août, du décret présidentiel confiant à sa structure le contrôle et le suivi des communications entrant au Sénégal. La question oppose depuis un mois l’Artp et les syndicats de la Sonatel qui jusqu’ici était préposée à cette tâche et qui s’oppose farouchement à la venue de Global Voice Group choisi comme partenaire stratégique. Elle a d’ailleurs donné lieu à des manifestations très vives des dits syndicats jusqu’au siège même de l’Artp, objet de jets de cailloux. Il faut dire que l’enjeu est de taille puisqu’il concerne un pactole de pas moins de 5 milliards F CFA par mois, selon le Directeur de l’Agence. Un pactole que l’Artp compte récupérer pour le compte de l’Etat et que la Sonatel, elle, ne veut pas laisser échapper, quitte à refuser de transmettre ses données et d’ouvrir ses terminaux à Global Voice Group. Ce qui a engendré une mise en demeure de l’Artp à la Sonatel, lui signifiant que si le 1 er août, date d’entrée en vigueur de la mesure, rien n’est fait, elle procédera par estimation pour facturer les communications téléphoniques entrant au Sénégal.

Hier, donc M. Ndongo Diao est revenu sur les arguments financiers, économiques, juridiques et techniques favorables à la nouvelle donne. C’est très résolu qu’il a asséné : « Je vois des milliards qui vont tomber pour mon pays, je me suis engagé. C’est une affaire de courage que de toucher aux intérêts du capital étranger ». Après avoir indiqué que c’est dans des conditions de transparence absolue que Global Voice Group a été choisi pour être le partenaire stratégique de l’opération avec un contrat de cinq ans, modifiable au bout de la première année, il a conclu en clamant sa détermination à mener l’opération à bon port. Certes, mais il ne faut pas oublier que le garant de toute cette affaire, c’est au premier chef l’Etat du Sénégal, propriétaire de son patrimoine et libre d’en disposer comme il l’entend. Plus qu’à l’Artp c’est donc à l’Etat qu’il incombe de prendre les dispositions idoines pour la traduction du décret présidentiel dans les faits. Et il serait inconvenant, voir incompréhensible, à ce stade, qu’il recule, sous quelque prétexte que ce soit. Nous avons entendu les arguments (tardifs ?) de la Sonatel et ce qu’on aura le plus retenu, c’est le manque à gagner (leurs avoirs vont baisser de 83 à 23 F FCA la minute dixit le Directeur de la Réglementation). Mais un manque à gagner pour qui ? Est ce que c’est pour le développement de la Nation ? Non, il faut être sérieux et surtout que force reste à la souveraineté.

(Source : Rewmi, 30 juillet 2010)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)