twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Namibie : Paratus Telecom et Africa Online ont signé un accord de partage d’infrastructures télécoms

vendredi 5 mars 2021

La demande en connectivité à haut débit croît en Namibie depuis 2020, portée par la Covid-19. Les opérateurs télécoms, désireux d’y répondre au regard des nombreuses opportunités d’affaires qu’elle présente, ont trouvé une alternative à de nouveaux investissements dans leur réseau.

Le fournisseur de connectivité à haut débit par fibre optique Paratus Telecom et le fournisseur d’accès à Internet Africa Online ont révélé jeudi 4 mars 2021 la signature d’un accord de partage d’infrastructure en Namibie. Cette collaboration, vivement encouragée par le régulateur télécoms, permettra à chaque entreprise de fournir des services télécoms à partir de l’infrastructure de son partenaire, dans les zones où elle-même n’a pas investi.

« En rompant avec la tradition, nous lançons une véritable initiative commerciale et donnons une longueur d’avance à l’industrie des TIC en créant des opportunités pour d’autres opérateurs agréés d’accéder à notre réseau. Nous avons fait un investissement important dans notre infrastructure, ce qui évite à d’autres opérateurs de le faire. Le spin-off ne peut être que positif et contribuer à renforcer la confiance des entreprises. C’est une solution gagnant-gagnant », a déclaré Andrew Hall, le directeur général de Paratus Namibia.

Comme dans plusieurs marchés télécoms d’Afrique, la Covid-19 a induit un changement profond des habitudes de consommation des services télécoms depuis 2020. Le streaming vidéo, l’e-santé, l’e-éducation, etc, devenus courants, ont suscité une forte demande en connectivité à haut débit, notamment en Namibie où de nombreux opérateurs télécoms et fournisseur d’accès à Internet ont prévu d’investir dans l’extension et la modernisation de leur réseau télécoms pour y répondre et tirer également profit.

Le partage d’infrastructures télécoms initié par Paratus Telecom et Africa Online contribuera non seulement à la réduction des charges opérationnelles des deux entreprises, mais également à une baisse du coût de la connectivité indispensable dans l’amélioration de l’accès des populations aux services télécoms à valeur ajoutée.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 5 mars 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 825 111 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,90%)
    • 2G : 23,96%
    • 3G : 43,14%
    • 4G : 32,90%
  • 177 363 abonnés ADSL/Fibre (1,21%)
  • 134 098 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 258 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 22 706

- Taux de pénétration des services Internet : 88,74%

(ARTP, 31 décembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 228 774 abonnés
- 186.695 résidentiels (81,61%)
- 42 079 professionnels (18,39%)
- Taux de pénétration : 1,36%

(ARTP, 31 décembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 078 948 abonnés
- Taux de pénétration : 114,21%

(ARTP, 31 décembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)