twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

N’Djamena accueille le Forum sur la gouvernance de l’internet

mercredi 11 septembre 2019

Le forum des jeunes africains sur la gouvernance de l’internet a ouvert ses portes ce 10 septembre à N’Djamena.

L’évènement est placé sous le thème : « Façonner la future génération d’internaute ». Plusieurs sessions se tiennent sur plusieurs sous-thèmes dont celui sur les fakes news.

Un panel féminin a échangé avec les jeunes africains mardi à N’Djamena sur les contenus et les médias en ligne notamment les fakes news à l’ère du numérique. Ces échanges s’inscrivent dans le cadre Forum de la jeunesse africaine sur la gouvernance de l’internet.

Dès l’entame des échanges, Muriel Alapini du Benin indique qu’il existe deux types de fakes news : la désinformation qui est une fausse information relayée et le « deepface », le fait de faire dire à une personne ce qu’elle n’a pas dit grâce à des logiciels utilisant l’intelligence artificielle. Elle rajoute que les fausses informations ont deux buts : nuire (incitation à la haine, atteinte à la vie d’une personne, etc) et voler des données personnelles.

Pour Rebecca Ryakitimbo de la Tanzanie, c’est à la base des informations que la société civile et le gouvernement prennent des décisions. Si les acteurs n’ont pas des informations sûres, ils risquent de prendre des décisions qui auront des conséquences irréversibles. Elle conseille par ailleurs aux jeunes de prendre la peine de vérifier les informations qu’ils reçoivent sur les réseaux sociaux en allant sur des sites d’information sûrs et reconnus.

Félicia Anthonio du Ghana souligne que face à une fausse information, le jeune doit faire preuve d’esprit d’analyse. Et surtout faire preuve de bonne manière et ne pas relayer la fausse nouvelle. Pour Félicia, relayer une information qui peut nuire à une personne ne devrait pas se faire.

Dans le monde des médias également les fausses nouvelles sont courantes et posent par ailleurs des problèmes de protection des sources d’information. En effet, les médias sont les meilleures sources car dès l’école, les journalistes sont formés à vérifier et recouper les informations.

Les recommandations qui ressortent de cette session sont les suivantes : introduire dans le système des cours sur l’usage des TIC, vérifier toujours une information avant la diffusion.

(Source : Journal de Bangui, 11 septembre 2019)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)