twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Musique en ligne : Les « nouveaux disquaires » se mettent en place

mercredi 8 septembre 2004

Lentement peut-être, mais sûrement, les « nouveaux disquaires » sont en train de s’installer et inexorablement leurs parts de marché de grossir.

Les nouveaux disquaires, ce sont les plate-formes et sites qui proposent, tout à fait légalement et en dehors de tout piratage, de la musique en téléchargement ou en écoute directe sur Internet. Cette nouvelle forme de vente et de consommation de morceaux et d’albums de musique, directement héritée de la Société de l’Information, a réellement acquis ses lettres de noblesse lorsque la firme Apple a lancé, en avril 2003, sa plate-forme iTunes Music Store (www.apple.com/itunes), d’abord aux Etats-Unis, puis depuis quelques mois en Europe (Grande-Bretagne, Allemagne, France). Rapidement, celle-ci est devenue le leader en ce domaine et revendique aujourd’hui près de trois quarts des parts de marché de la distribution légale de musique sur Internet. 100 millions de titres ont ainsi été vendus via la plate-forme iTunes Music Store depuis son lancement, il y a seize mois et le catalogue d’Apple inclut un million de titres à 0,99 dollars l’unité (environ 525 F.CFA) accessibles instantanément via sa carte de crédit.

Maintenant, cohabitent plusieurs plate-formes de vente musicale en ligne, la dernière en date étant celle de Microsoft. Le géant du logiciel est, en effet, en train de tester aux Etats-Unis, depuis le 2 septembre, sa propre plate-forme, MSN Music (http://beta.music.msn.com) et les internautes américains peuvent y télécharger de la musique sur un catalogue de 500.000 titres qui va être étendu au double, lors du lancement définitif, probablement en octobre.

D’autres plate-formes sont en préparation, comme celles de Yahoo ! et de la chaîne de télévision MTV qui ont aussi décidé de se lancer dans un créneau dont il convient de remarquer au passage que le leadership a curieusement échappé aux firmes spécialisées dans la musique pour tomber dans l’escarcelle des entreprises Internet ; même si, aujourd’hui, certaines d’entre elles commencent à réagir : Sony a son magasin de disques sur Internet, Virgin aussi son Virgin Megastore (300.000 titres).

Après la mode des téléchargements ‘’peer2peer’’ pirates lancés par Napster première formule, aujourd’hui tombée en désuétude du fait de la traque et du harcèlement organisés par les compagnies de disques, iTunes Music Store a inspiré beaucoup d’autres prestataires de téléchargements légaux. On peut citer, entre autres, RealNetworks, MusicNet et la chaîne américaine de grands magasins Wal-Mart.

Mais, à ce jour, la suprématie du fabricant de Macintosh est malgré tout réelle, sa plate-forme ayant eu le mérite d’être la première vraiment mondiale, soutenue par une firme internationalement connue.

Avec l’entrée dans la danse de Microsoft, les données vont peut-être évoluer. Certains analystes estiment déjà qu’il faudra au plus six mois pour que le géant du logiciel, qui n’aime pas jouer les seconds rôles, trône à la ...deuxième place dans cette niche, la première place, celle d’Apple, étant pour le moment inaccessible - mais pour combien de temps ?

Récemment, Apple a autorisé le clonage de ses ‘’iPod’’ et la firme HP a commencé à en commercialiser, sous licence Apple. Reconnus actuellement comme les meilleurs baladeurs numériques du marché, les ‘’iPod’’ seraient la cause de la plupart des visites sur sa plate-forme iTunes. Du reste, estime-t-on, les vendeurs de musique en ligne ne gagnent pas de l’argent avec ce service utilisé plutôt comme produit d’appel : pour Apple, c’est un moyen d’écouler ses baladeurs, et pour Microsoft, ce sera un moyen d’accroître les revenus publicitaires sur son portail MSN qui devrait être dopé par un afflux de visiteurs.

ALAIN JUST COLY (d’après AFP et Reuters)

(Source : Le Soleil 8 septembre 2004)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 449 579 abonnés Internet

  • 10 183 289 abonnés 2G+3G+4G (97,47%)
  • 115 978 clés et box Internet (1,11%)
  • 130 612 abonnés ADSL (1,25%)
  • 17 961 abonnés bas débit (0,17%)
  • 1739 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 006

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 30 septembre 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 299 774 abonnés
- 234 433 lignes résidentielles (78,20%)
- 65 257 lignes professionnelles (21,80%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 403 402 abonnés
- Taux de pénétration : 107,52%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)