twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Moustapha Diop de Solid tire sur la sonnette d’alarme

mardi 22 août 2017

Le jeu de la concurrence est faussé dés le départ entre les entreprises sénégalaises de service à valeurs ajoutées, d’informatique est celles étrangères qui opèrent au Sénégal. C’est du moins, le cri du cœur que lance Moustapha Diop, fondateur et directeur général de Solution informatique durable (Solid).

« L’environnement des affaires n’est pas favorable dans le secteur des Tic. Le gouvernement fait la part belle à des entreprises étrangères comme le français Athos et aux à celles marocaines ou tunisiennes.

Ces dernières viennent nous concurrencer chez nous avec des financements que leurs accordent leurs gouvernements », déplore Moustapha Diop, fondateur et directeur général de Solution informatique durable (Solid). « Si nous n’étions pas des patriotes, nous pouvions délocaliser ailleurs nos entreprises pour réaliser 5 à 7 fois de chiffres d’affaires que nous le faisons actuellement », ajoute le patron de Solid qui dispose de filiales, en Côte d’Ivoire et au Gabon.

D’après lui, l’Etat ne fait rien pour les aider ». « On se débrouille tout seul face à la concurrence malsaine. Il estime que le gouvernement accorde trop de privilèges à des entreprises étrangères sur la base de promesses de création d’emplois, qui sont en fait des leurres. « Athos a fait des promesses de création d’emplois pour obtenir de nombreux avantages de l’Etat. Mais, au fait, Athos ne crée pas d’emplois, elle débauche les meilleurs talents que nous formons et que nous certifions », fustige-t-il.

« Je suis pour une concurrence saine », clame Moustapha Diop, précisant que toutes les sociétés doivent partir sur une base égale. « Si c’est le cas, on verra que les entreprises sénégalaises dans le secteur des Tic sont compétentes et qu’elles peuvent se hisser au niveau des standards mondiaux », assure-t-il.

Le patron de Solid a également dénoncé la concurrence que mènent les opérateurs de téléphonie aux entreprises de service à valeurs ajoutées. D’après lui, certaines ont déjà mis la clef sous la porte, et d’autres vont suivre si l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp) ne règlemente pas le secteur.

Mamadou Sarr

(Source : Actu Net, 22 août 2017)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)