twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Mort programmée des télécentres : Pour une réglementation du secteur

jeudi 2 août 2007

Si rien n’est fait, le secteur des télécentres et téléservices risque de disparaître de la sphère des activités économiques nationales. Selon l’Union nationale des exploitants des télécentres et téléservices du Sénégal (Unetts), chaque mois, le secteur enregistre une perte de 1% de ses emplois. « Cette crise des télécentres et téléservices est en partie engendrée par la concurrence impitoyable de la téléphonie mobile avec ses systèmes Seddo pour Orange et Izi pour Tigo », dénonce le président de l’Unetts, Bassirou Cissé qui faisait face à la presse, avant-hier, au siège de la Confédération des syndicats autonomes (Csa).

Réclamant toujours une réglementation du secteur par un cahier de charges, M. Cissé rappelle que « l’Etat avait compris qu’il fallait un cahier de charges, malheureusement, ce document est toujours à l’état de projet ». En attendant, l’Unetts préconise la diversification des fonctions au niveau des télécentres à travers l’Internet, une révision des prix à l’unité pour que les gérants puissent vivre de leur travail. « On tient à la réglementation, au cahier de charges. Car les prestataires sont laissés à la merci des opérateurs », peste M. Cissé.

En fait, les télécentres ont été considérés comme une mine d’or pour les opérateurs. De 1992, date de leur création, à 2006, 24 mille lignes de téléphone ont été enregistrées sur toute l’étendue du territoire national. Dans cette même période, 30 mille emplois ont été créés dans le secteur, à travers les 18 500 télécentres répartis dans tout le Sénégal. Tandis que le chiffre d’affaires de la Sonatel sur ce produit a été estimé à 33%, soit plus de 50 milliards de francs Cfa par an, en 2005 et 7,5 milliards de Cfa de TVA payés régulièrement à l’Etat du Sénégal. Aussi, l’Unetts souligne-t-elle dans son rapport que grâce aux télécentres « la Sonatel est devenue, en termes de chiffre d’affaires, la première société d’exploitation au Sénégal ». Procédant à l’évaluation de la situation et les opportunités liées à la libéralisation du secteur des télécommunications, les experts de l’Unetts estiment que de 32 000 en 2005, le nombre d’emplois devrait passer à 45 000 en 2007 et 65 000 en 2009. Et que le chiffre d’affaires devrait passer à 60 milliards en 2007 à plus de 100 milliards en 2009.

« Les télécentres ont connu un développement fulgurant qui a largement dépassé les résultats escomptés. De 7 734 en septembre 1998, le nombre de télécentres au Sénégal est passé à 9 034 en septembre 1999, pour atteindre le chiffre de 12 181 en septembre 2000 et 18 500 en 2006 », indique le document.

Malgré une légère baisse du taux de croissance en 2000, on note un accroissement toujours important de 18,30% du nombre de télécentres entre septembre 1999 et septembre 2006.

Dialigué Faye

(Source : Le Quotidien, 2 août 2007)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)