twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Mobile money : clap de fin pour Yup, l’outil d’inclusion financière de Société Générale en Afrique

jeudi 3 mars 2022

L’aventure n’aura duré que cinq années. Yup, la solution de mobile money de Société Générale en Afrique s’arrête. Sept marchés concernés. En cause, l’échec de la création d’un « modèle viable ».

Au Cameroun, en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso, au Ghana, en Guinée, à Madagascar et au Sénégal, les utilisateurs devront désinstaller l’application Yup sur leurs smartphones et ordinateurs. Le portefeuille de monnaie électronique de Société Générale s’arrête après, globalement, cinq ans d’activités sur le continent. Cette nouvelle, qui n’a pas (encore) fait l’objet d’un communiqué du groupe bancaire français, a été révélée via une note interne aux équipes de Yup dans les sept marchés africains concernés.

La décision concertée vient de ce que « le service n’a pas réussi à créer un modèle viable et les perspectives de marché ne nous permettent pas d’envisager son maintien [...] dans l’ensemble des géographies où [il] s’était déployé  », explique Nicolas Pichou, directeur général de la filiale camerounais de SocGen dans la note interne consultée par la presse.

Perçue comme une véritable innovation au sein du géant de la banque qui entendait trouver sa voie dans l’effervescent secteur du mobile money en Afrique, Yup était également la pierre de SocGen à l’édifice de l’inclusion financière sur le continent. Mais l’essor des sociétés de mobile money sur ces marchés semble avoir pesé sur la dynamique engagée par SocGen sur ces marchés où Yup cumulait 2,1 millions d’abonnés à fin 2020. Rien ne filtre pour l’instant quant au sort des collaborateurs de la banque affectés à ce service.

(Source : La Tribune Afrique, 3 mars 2022)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik