twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Mise en service du centre d’enregistrement des permis de conduire biométriques numérisés : « Cap Karangë » pour tous

mardi 4 septembre 2018

Un mois après le lancement officiel de la modernisation de l’administration et la gouvernance des titres du transport routier par le président de la République, Macky Sall, le 03 août dernier, suivi de la phase pilote qui s’est soldée par l’établissement de 200 permis à Lat-Dior, place à l’enrôlement de masse. Pour cela, un grand site de remplacement a été officiellement ouvert hier, lundi 03 septembre à la Foire de Dakar, pour permettre aux usagers, aux Sénégalais de bénéficier de ces nouveaux titres de transports biométriques numérisés.

« On vient aujourd’hui d’ouvrir le site de remplacement de la Foire de Dakar, suite au lancement officiel du projet « Cap Karangë » par le président de la République, le 03 août dernier… pour permettre aux usagers, aux Sénégalais de venir remplacer leurs titres de transports. » C’est le directeur général des transports routiers, Cheikh Omar Gaye qui annonce ainsi les couleurs pour un enrôlement de masse des usagers dans le cadre de la modernisation de l’administration et la gouvernance des titres du transport routiers.

Le grand site ouvert au Centre international du commerce extérieur du Sénégal (Cices) hier, lundi 03 septembre, marque une nouvelle ère dans le processus de dématérialisation des titres de transport. Il démarre après la phase test effectuée à Lat-Dior, « qui nous a permis de délivrer à ce jour 200 permis aux usagers, ce qui nous a permis de tester tous les « process » en termes de célérité, de timing pour aboutir à l’ouverture de ce grand site », selon Cheikh Omar Gaye.

Ce après le chef de l’Etat qui, le premier, avait reçu le tient en direct il y a un mois lorsqu’il procédait au lancement du projet. Bref, avec « Cap Karangë », il s’agit de faire de l’automatisation des fichiers une réalité, en plus d’une standardisation de ce nouveau permis aux normes internationales et la centralisation de la gestion, de la production et de la distribution des documents administratifs.

L’innovation

Mieux, explique M. Gaye, « on passe d’un format papier à un format carte thermoplastique polycarbonaté, avec une sécurité garantie et une durée de 10 ans pour la carte. L’innovation, c’est effectivement la photo en couleur incrustée dans la plastique. Le groupe sanguin constitue un élément très déterminant dans ce nouveau support de document de transport qui nous permet d’intensifier la prise en charge des accidentés. Toutes les infractions du Code de la route sont transcrites dans la carte. Et, avec les terminaux mis à la disposition des Forces de défense et de sécurité, sous forme de tablettes et d’imprimantes mobiles, maniables, le contrôle routier sera beaucoup plus opérationnel, beaucoup plus rapide et beaucoup plus efficace. »

En effet, il a été introduit dans cette nouvelle carte biométrique numérisée une puce électronique, qui n’est pas apparente, renfermant « beaucoup d’applications permettant une meilleure gestion des amendes et infractions tout en aidant les forces de sécurité à travers des imprimantes mobiles d’attester les infractions. Cette carte biométrique est la dernière génération de cartes en termes de gouvernance dans le monde. Toutes les infractions qui sont listées dans le Code de la route sont retranscrites dans la puce de cette carte et elle permet aussi de faciliter le contrôle mais aussi l’impression des quittances en cas d’infraction », fait-il remarquer.

Les nouveaux demandeurs devront attendre jusqu’au 17 septembre

Toutefois, les nouveaux demandeurs devront attendre encore deux semaines pour voir leurs dossiers pris en compte car, présentement, l’heure est au remplacement des anciens permis. « Aujourd’hui, on démarre avec les permis de conduire pour le remplacement. Dans deux semaines, précisément le 17 septembre, on va démarrer la phase prise en compte de nouvelles demandes sur tous les titres de transports : agrément, licence, carte grise, plaque d’immatriculation. Toutes les nouvelles demandes seront traitées à Dakar, en tout cas (elles) seront mises dans le système à partir du 17 septembre », précise-t-il.

Comment obtenir le nouveau permis

Pour ce qui est des modalités d’acquisition du nouveau permis, il est exigé la photocopie et l’original du permis en cours de validité et de la carte nationale d’identité, une attestation ou carte de groupe sanguin du requérant (plus la visite médicale en cas de destruction du permis) en plus de la somme de 10.000 F Cfa (de timbre fiscal), rappelle le directeur des transports routiers. La délivrance peut se faire au bout de 48 heures après l’enrôlement. La durée de validité de ce nouveau permis de conduire biométrique permettant de sécuriser l’usager et le système contre la fraude constaté dans l’établissement de ce document est de 10 années pour les personnes âgées de moins de 45 ans. Elle est de 5 ans pour les usagers de plus de 45 ans.

Un investissement à hauteur de plus de 10 milliards

L’initiative dénommée « Cap Karangë » a pour finalité une numérisation et une sécurisation des titres et documents administratifs de transport. A en croire M. Gaye, « l’opération Cap Karangë n’a pas couté d’argent à l’Etat du Sénégal. Notre partenaire, le groupe a fait tous les investissements possibles à hauteur de plus de 10 milliards. C’est à partir de la contribution des usagers au payement de cette carte qu’il sera rémunéré », relève-t-il. Non sans souligner que c’est au bout de 10 ans, la durée de la concession, que concessionnaire cédera tout le matériel nécessaire à l’établissement de ce titre de transport à l’Etat du Sénégal.

Ibrahima Diallo

(Source : Sud Quotidien, 4 septembre 2018)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)