twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Mise en place d’un Conseil de l’économie numérique : Risque de conflits et redondances dans les missions, selon des acteurs

lundi 15 juin 2015

Le Conseil de l’économie numérique que le chef de l’Etat a décidé de créer pour anticiper sur les tendances du secteur pour aider à orienter nos stratégies en la matière par des études et avis consultatifs ne fait pas l’unanimité au niveau du secteur des télécommunications. Le Rassemblement des entreprises du secteur des Tic (Restic) estime, dans un communiqué de presse parvenu à Wal Fadjri, qu’un nouveau conseil « risque d’engendrer des conflits et redondances dans les missions dévolues aux uns et aux autres au moment où les acteurs de la nouvelle économie souhaitent un interlocuteur unique pour interagir sur les aspects de régulation et de réglementation ».

Selon ces acteurs, il serait efficient d’envisager, dans la perspective du basculement de l’analogique au numérique, des rapprochements stratégiques et fonctionnels entre l’Autorité de régulation des télécommunications et des Postes (Artp), la Commission nationale de régulation de l’audiovisuel (Cnra) et le Comité national de transition de l’analogie au numérique (Contan). Ce, disent-ils, « pour mieux capitaliser sur les réseaux de convergence avec les contenus multimédias sur le net et bien sur le dividende numérique ».

Le Restic considère qu’a l’instar des autres pays, la nouvelle économie ou l’économie numérique peut belle et bien être encadrée par les outils et mécanismes de régulation existants à savoir les autorités de régulation des Télécoms et des Postes à l’image de l’Acerp en France et du Fcc aux Usa sans entraver son développement, son expansion ou son épanouissement. D’après ses acteurs des Tic, les réseaux de dernière génération tels que 4G ou la 5G s’y déploient sous la supervision des autorités de régulation classique sans difficultés pour les consommateurs et les opérateurs. « Au Sénégal l’Autorité de régulation a initié une expérience intéressante de co-régulation des services à valeur ajoutée (Sva) en maintenant un dialogue fécond et constructif avec développeurs et distributeurs d’application sur le net et dans les réseaux mobiles d’où le succès fulgurant du secteur des transferts d’argent », relève le document du Restic. Qui dit comprendre aisément la décision annoncée par le chef de l’Etat de la mise en place d’un conseil de l’économie numérique pour mieux accompagner l’écosystème de la nouvelle économie et l’encourage à capitaliser les gains de richesse et de productivité qu’engendre l’économie numérique avec internet grâce aux mutations souvent complexes et brusques qui remettent en cause des modèles économiques, technologiques, commerciaux et sociétaux bien établis.

S. Diop

(Source : Wal fadjri, 15 juin 2015)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 323 60 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,85%)
    • 2G : 25,24%
    • 3G : 45,18%
    • 4G : 29,58%
  • 171 230 abonnés ADSL/Fibre (1,27%)
  • 133 954 clés et box Internet (0,94%)
  • 2 333 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,21%
  • Internet mobile : 98,73%

- Liaisons louées : 22 761

- Taux de pénétration des services Internet : 88,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 223 406 abonnés
- 182 809 résidentiels (81,83%)
- 40 597 professionnels (18,17%)
- Taux de pénétration : 1,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 18 630 276 abonnés
- Taux de pénétration : 114,94%

(ARTP, 30 septembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)