twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Millicom-Wari-Yérim Sow et Cie : Bras de fer au sommet

vendredi 18 août 2017

"Libération" a pris connaissance du contenu de deux lettres que Millicom a adressées à l’État du Sénégal dans le cadre de la vente de Tigo.

"Libération" révélait en exclusivité hier, que Millicom avait adressé une lettre à l’état pour solliciter l’autorisation de vendre Tigo au consortium contrôlé par Yérim Sow, Xavier Niel et la famille Hiridjee.

Des sources autorisées renseignent qu’il s’agit en fait de la deuxième missive que le groupe adresse à l’Etat depuis qu’il a décidé de rompre l’accord qui le liait à Wari SA, qui devait acheter Tigo pour 80 milliards de FCfa.

Selon nos informations, Millicom avait adressé aux autorités étatiques une lettre dans laquelle il accuse Wari de ne pas avoir respecté ses engagements et que, par conséquent, il avait mis fin à leur accord pour engager des discussions avec un autre partenaire.

Seulement, comme s’il avait adopté la carte de la neutralité, l’Etat n’a pas répondu à la lettre de Millicom qui est revenue à la charge, avec une deuxième missive dans laquelle elle informe de son accord avec Yérim Sow et Cie.

Ces derniers ont d’ailleurs consigné le montant convenu entre les parties, qui tourne autour de 85 milliards de FCfa. Pour le moment, l’Etat n’a pas encore répondu à cette seconde missive.

Dans tous les cas, un bras de fer se dessine et pour cause. Le 8 août,Wari a écrit à Millicom pour annoncer la mobilisation des fonds grâce à un montage soutenu par Afreximbank, pour ensuite demanderla finalisationde la transaction.Dans sa correspondance, Wari met le différend entre les deux parties sur le compte d’un « problème de communication » et demande, par conséquent, à Millicom de respecter ses engagements. C’est dire...

Cheikh Mbacké Guissé

(Source : Libération, 18 août 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)