twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Microsoft signe son premier programme de partenariat éducatif en Afrique

mardi 2 novembre 2004

La firme informatique Microsoft vient de conclure avec le Ministère de l’Education du Sénégal son premier programme de partenariat éducatif en Afrique. Il s’agit de renforcer les capacités des enseignants et des élèves en favorisant leurs accès aux technologies informatiques les plus récentes.

Le ministère de l’éducation nationale du Sénégal et la firme Microsoft ont conclu le 25 octobre un programme de partenariat dénommé « Partenariat éducatif » plus connu sous l’acronyme anglais PIL (Partner in learning). Il s’agit du premier contrat de ce type signé en Afrique. Ce programme comporte trois points clés. En premier lieu, il permet au Sénégal d’avoir un accès facile aux logiciels les plus récents de Microsoft par des tarifs spécifiques Education. En second lieu, il assure des formations en direction des enseignants afin de faciliter l’introduction de l’informatique dans le système éducatif sénégalais. En troisième lieu, il est prévu un accompagnement et un suivi conseil du programme par un expert Microsoft du domaine de l’éducation.

De l’avis du ministre de l’Education nationale, M. Moustapha Sourang, ce programme s’inscrit dans le cadre de la vision du gouvernement en matière d’éducation. Le Sénégal qui consacre 40 % du budget national à l’éducation a atteint 80 % de taux brut de scolarisation. Selon M. Sourang, il faut rentabiliser tout cela grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (Ntic). « Les Ntic vont nous permettre d’introduire plus de qualité dans l’éducation », souligne le ministre. Il existe certains acquis. L’accord préférentiel avec la Sonatel permet à une population de trois millions d’élèves et étudiants de se familiariser avec l’informatique. A cela il faut ajouter l’aide de l’Unesco grâce à laquelle 25 centres ont été équipés en panneaux solaires dans des localités dépourvues d’électricité.

M. Jean Philipe Courtois, Président Directeur Général de Microsoft Europe Moyen-Orient et Afrique estime pour sa part le PIL est un programme d’envergure mondiale qui permet de réduire la fracture numérique en mettant les technologies de l’information et de la communication à la portée du monde éducatif, et cela par une minoration très importante des coûts des logiciels et des didacticiels. Ce programme a été élaboré en faveur de 10 pays africains. Ce programme vise à aider à l’élaboration et à la mise en Å"uvre d’un programme opérationnel en matière de généralisation de l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (Tic) au niveau du secteur de l’éducation. Le PIL aide aussi à terme les structures centrales des départements ministériels à renforcer leurs capacités de planification et de gestion. Il vise aussi à soutenir des enseignants et des établissements pour le développement d’une culture interne de perfectionnement des processus d’apprentissage grâce à l’utilisation des TIC, la préparation des élèves à l’emploi des outils informatiques en milieu professionnel. Le programme d’activité du PIL au Sénégal a été prévu pour coïncider avec la rentrée d’octobre 2004 et l’année scolaire 2004-2005. Cependant, précise M. Courtois, le programme s’étendra jusqu’en 2009. La programmation de certaines activités sera soumise à la revue du Ministère de l’Education. Il en est ainsi de la formation des enseignants, de la formation des développeurs de contenus et du renforcement des capacités institutionnelles. Les actions à déployer sous ces différentes rubriques seront exécutées de concert avec l’USAID dont la contribution au budget couvrira l’acquisition de matériel et d’expertise là où cela s’avère indispensable.

A ce jour, signalent les responsables de Microsoft, le programme PIL au Sénégal a contribué à la formation de 210 élèves et étudiants et de 120 enseignants dans le domaine des technologies de l’information.

Pour quel prix ? D’après le Ministre de l’Education, il n’y a pas de contrepartie. Mieux , précise-t-il, « cet accord ne ferme pas la possibilité de s’ouvrir vers d’autres logiciels ». M. Courtois ira dans le même sens que le ministre de l’éducation en estimant avec force que l’accord n’a pas de caractère exclusif. Qu’en est-il alors sur le plan commercial ? Là-aussi M. Courtois est formel : « il ne s’agit pas de contrat commercial. Microsoft a une stratégie de présence dans les pays en voie de développement ». Pour lui, le programme soutient la vision à long terme de Microsoft en faveur de l’éducation, à savoir renforcer les capacités des enseignants et des élèves en favorisant leur accès aux technologies informatiques les plus récentes et en leur donnant une formation qui leur permet de les utiliser le plus efficacement possible.

Toutefois, M. Sourang estime normal qu’il y ait des effets commerciaux collatéraux.

Malick Sylla

(Source : Le Journal de l’Economie, 2 novembre 2004)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik