twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Microsoft ouvre un bureau et signe un accord de partenariat

mardi 6 février 2007

MM. Joseph Ndong, ministre des Postes, des Télécommunications et des NTIC et Cheikh Modibo Diarra, président de Microsoft Afrique ont procédé hier à l’inauguration officielle du bureau de Dakar et signé par la même occasion un accord de partenariat stratégique entre l’Etat du Sénégal et le Groupe Microsoft. Cet accord d’une importance capitale va faire profiter les fonctionnaires, les écoles et institutions de formation ainsi qu’à l’ensemble de la population des bénéfices de la technologie de l’information et de la communication (TIC).

Le Sénégal est l’un des principaux promoteurs des nouvelles technologies au sein de la CEDEAO, a déclaré M. Diarra. Selon lui, l’accord conclut prévoit le déploiement et l’utilisation des technologies de façon pertinente, ainsi que des programmes et des investissements élargis en matière d’éducation civique et d’enseignement.

Selon M. Diarra qui se définit comme un enfant d’Afrique et un fils du voisin, le Mali, le partenariat qui s’est concrétisé hier entre le gouvernement du Sénégal et Microsoft marque une avancée décisive et avait trouvé dans les entretiens de Davos entre le président Abdoulaye Wade et le président de Microsoft Bill Gates ses origines et son départ. Dans la foulée, M. Diarra dira que le bureau de Dakar constitue également une avancée significative et traduit l’engagement de son groupe en faveur de la région (CEDEAO) qui dispose d’un potentiel de développement considérable et qu’il va par ailleurs conforter les équipes d’Abidjan et de Douala pour piloter les 19 pays de la zone. M. Diarra révélera que le contrat signé avec le gouvernement l’aidera à communiquer plus facilement et efficacement, à sécuriser les informations et permettre aux différents systèmes de travailler ensemble. Il fournira aux fonctionnaires une formation aux technologies. Cette technologie ira au monde de l’éducation par la formation des enseignants, par le don de logiciels et par des bourses de formation. L’accord permettra de construire une économie locale des logiciels, en réunissant des développeurs de logiciels locaux et offrira à Microsoft la chance de faire profiter notre pays de l’expérience et des meilleures pratiques acquises par le groupe dans le monde et par ricochet, aider le gouvernement à son tour à mieux servir ses concitoyens. Dans sa conclusion, M. Diarra a dit toute la disponibilité de Microsoft qui dispose d’une riche expérience dans le traitement du développement et qu’ils feront tout leur possible pour nous aider, ainsi que nos concitoyens et le Sénégal dans son ensemble.

Avant de procéder aux actes officiels, le ministre Joseph Ndong qui a présidé la cérémonie au nom du président de la République Me Abdoulaye Wade a dit que celui-ci a toujours souhaité qu’une grande société comme Microsoft vienne investir et s’installer en Afrique parce qu’il a la conviction que seuls les TICS peuvent nous permettre de rattraper le train de la mondialisation. Il a également souhaité que Microsoft s’implique dans la lutte contre la fracture numérique et soutienne le Fonds de Solidarité numérique, dira le ministre des Postes, des Télécommunications et des TICS. Après avoir salué et insisté sur le rôle éminent joué par le président de Microsoft Afrique Cheikh Modibo Diarra pour la concrétisation de toutes ses idées, M. Ndong a dit qu’il ne pouvait en être autrement, car, selon lui, son engagement pour la renaissance de l’Afrique par la connaissance des sciences et des technologies est reconnu de tous. Selon lui, l’ouverture du bureau de Dakar de Microsoft témoigne de sa volonté de faire du Sénégal une des plates-formes de rayonnement en Afrique.

Il faut signaler que l’Agence de l’Informatique de l’Etat a salué cette belle initiative qui constitue une marque de confiance pour notre pays et que la démarche annoncée par Microsoft de participer à la lutte contre la fracture numérique, devrait se traduire par des projets dans les domaines-clés de l’éducation et du développement des logiciels et leur adaptation en wolof et dans les autres langues locales. L’accord prévoit entre autres pour ce qui est du gouvernement un accord-cadre qui aura pour effet de diminuer le coût des logiciels installés sur les postes de travail et de rendre plus simples les procédures de gestion de licences logiciels et des licences d’accès. Dans l’accord, on note aussi la construction par Microsoft d’une infrastructure TIC encore plus performante pour le gouvernement, il établira quatre domaines dans lesquels Microsoft peut contribuer à dynamiser l’économie des logiciels au Sénégal. En somme, l’accord permettra à notre pays de bénéficier d’un éventail d’avantages dans le domaine des TICS.

Pape Sanor DRAME

(Source : Le Soleil, 6 février 2007)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)