twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Michel Boyon favorable à l’attribution des fréquences par le CNRA

mardi 19 janvier 2010

Le président du Conseil supérieur de l’audiovisuel de France (CSA), Michel Boyon, a dit sa foi à une évolution dans la gestion de l’audiovisuel au Sénégal, soulignant que la mission CNRA pourrait ainsi inclure, en plus de la régulation, l’attribution de fréquences, une tâche dévolue pour le moment à l’ARTP.

’’Je crois que ce système est appelé à évoluer’’, a indiqué, Michel Boyon, peu après avoir signé lundi à Dakar avec le CNRA un protocole d’accord de coopération.

Le document est destiné à ‘’renforcer la coopération en matière de protection du jeune public, par un échange fructueux d’expériences, des actions de formation pour les membres et le personnel de nos deux institutions’’, selon la présidente du CNRA, Nancy Ndiaye Ngom.

Précisant qu’il n’a pas la prétention de s’immiscer dans la gestion des institutions du Sénégal, Michel Boyon a soutenu que ‘’c’est important que le régulateur qui veille’’ au contrôle de l’application de la réglementation sur l’audiovisuel, veille au respect des dispositions de la présente loi et de celles des cahiers de charges et conventions régissant le secteur.

De même, il doit également avoir ’’la charge de l’attribution des fréquences’’, a ajouté le président du CSA.

Au Sénégal, l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) s’occupe notamment de la planification, de la gestion et du contrôle du spectre des fréquences, là où le CNRA veille au contrôle de l’application de la réglementation audiovisuelle.

Selon Michel Boyon, ’’si ces deux choses sont séparées, ça n’aboutira pas à un bon fonctionnement’’ dans le secteur de l’audiovisuel. ‘’C’est un système qui ne peut être que transitoire’’, a-t-il estimé.

(Source : APS, 19 janvier 2010)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)