twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

"Mes années Microsoft ; un Africain chez Bill Gates" : L’expérience d’une tranche de vie professionnelle

mercredi 27 février 2008

Le Camerounais Jacques Bonjawo qui a travaillé pendant dix ans à Microsoft a voulu innover dans son approche d’écriture d’un livre sur le géant américain des logiciels. Dans son livre paru fin décembre 2007, il raconte la vie quotidienne d’un ‘’microsoftie’’ sur le campus de Microsoft à Redmond ; une tranche de vie telle que vécue par lui-même, un Africain, avec ses succès, mais aussi ses sacrifices.

De son Cameroun natal où il est né le 30 décembre 1960, Jacques Bonjawo, un ingénieur informaticien formé en France, a, à la faveur « d’une aventure américaine », fini à Redmond, siège du mythique Microsoft, firme américaine, géant mondial des logiciels, où il a passé près de dix ans successivement comme ingénieur, manager, puis senior manager.

Aujourd’hui, qu’il a fait ses adieux à Microsoft pour diriger un start-up, Bonjawo est sorti de sa réserve pour livrer, « avec recul et sans retenue, un intéressant témoignage sur ces années pour le moins mouvementées et intenses ». C’est dans « Mes Années Microsoft, Un Africain chez Bill Gates », livre paru en fin décembre 2007. Jacques Bonjawo raconte, au fil des 268 pages, son « expérience d’une tranche de vie professionnelle ».

Dans 14 chapitres, Bonjawo a construit une réflexion indépendante dont le seul but, dit-il, est de contribuer à éclairer le lecteur sur un itinéraire, une trajectoire ou un parcours somme toute mouvementé. Sa motivation à écrire sur Microsoft est liée au fait que, dans nombre de livres sur le géant des logiciels, les auteurs mettent en relief les nombreux succès commerciaux de la compagnie. Ils décrivent, explique Jacques Bonjawo, généralement les salariés de Microsoft (appelés microsofties) comme appartenant à une espèce animale un peu étrange, travaillant comme des forcenés, sans vie de famille en échange d’une rémunération qui paraît parfois surréaliste.

Lui a voulu innover dans son approche. C’est pourquoi, dans le livre, Bonjawo a voulu raconter la vie quotidienne d’un ‘’microsoftie’’ sur le campus de Microsoft à Redmond ; une tranche de vie telle que vécue par lui-même, un Africain, avec ses succès, mais aussi ses sacrifices.

Comment naviguer dans un environnement à forte pression concurrentielle ? Comment diriger une équipe pour concevoir et développer un logiciel ? Jacques Bonjawo répond à plusieurs questions que se posent les professionnels épris ou non d’informatique. En même temps, il développe une réflexion personnelle sur l’évolution de l’industrie de la haute technologie tout en exposant sa vision de l’entreprise innovante.

Outre ses origines camerounaises, Jacques Bonjawo parle aussi d’une journée type chez Microsoft, de la gestion des ressources humaines, du mode de recrutement, des logiciels libres, de la concurrence, des leçons apprises, de l’Université Virtuelle Africaine, de son projet pour l’Afrique, de quelques-unes des rencontres qui l’ont marqué comme celles avec James Wolfenson de la Banque Mondiale et le président sénégalais Abdoulaye Wade.

« J’ai travaillé avec eux sur des questions liées à la technologie et à l’éducation en Afrique », explique Jacques Bonjawo. « Pour le président sénégalais, j’ai joué le rôle d’ambassadeur de la solidarité numérique, et aussi travaillé avec lui à partir de janvier 2004 pour envisager des synergies entre l’Université Virtuelle Africaine et l’Université du Futur Africain, et au-delà faire avancer la cause de l’éducation en Afrique », souligne encore l’auteur de ce livre publié par « Comos publishing ».

Simple et agréable à lire, le livre de Bonjawo est, en définitive, un regard lucide et sincère sur l’actualité autant que sur l’histoire de la technologie. Il est aussi une vision prospective des enjeux mondiaux avec, toujours et plus que jamais, l’Afrique au cœur. L’auteur le signale d’ailleurs aisément au détour d’une phrase, dans l’introduction : « Le 1 er janvier 2006, j’ai fait mes adieux à Microsoft, après près de dix ans de collaboration intense et fructueuse. J’ai tout simplement estimé qu’il était temps de changer de cap, de faire autre chose. Il me fallait un autre défi comme celui de travailler encore et davantage pour l’Afrique ». Jacques Bonjawo a aussi publié « Internet, une chance pour l’Afrique » en 2002 et « l’Afrique du XXIème siècle : l’Afrique de nos volontés » en 2005 chez Karthala.

Sadibou Marone

(Source :: Le Soleil, 27 février 2008)

Post-Scriptum

Bonjawao, Jacques.- Mes Années Microsoft : un Africain chez Bill Gates.- Comos Publishing, 2007, USA.- 268 pages.-ISBN : 978-0-6151-4587-7

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 141 900 abonnés Internet

  • 12 848 086 abonnés 2G+3G+4G (97,77%)
    • 2G : 27,55%
    • 3G : 46,81%
    • 4G : 25,65%
  • 163 820 abonnés ADSL/Fibre (1,27%)
  • 126 486 clés et box Internet (0,96%)
  • 3 508 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,27%
  • Internet mobile : 98,73%

- Liaisons louées : 22 540

- Taux de pénétration des services Internet : 81,08%

(ARTP, 30 juin 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 216 286 abonnés
- 175 400 résidentiels (81,10%)
- 40 886 professionnels (18,90%)
- Taux de pénétration : 1,33%

(ARTP, 30 juin 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 17 728 844 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)