twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Menaces de l’ARTP contre les médias audiovisuels : Cacophonie au sommet de l’Etat

dimanche 22 mars 2009

Que se passe t-il au sommet de l’Etat ? La question n’est pas saugrenue au regard de la cacophonie qui entoure la décision de l’Agence de régulation des télécommunications (Artp) visant les stations de radiodiffusion et de télévision n’étant « pas en règle vis-à-vis de leurs obligations financières ». Elles verront leurs autorisations de fréquence suspendues à partir de lundi « pour une durée de 45 jours », a annoncé dimanche 22 mars l’Agence dirigée par Daniel Goumalo Seck. Deux heures après la diffusion du communiqué, d’influents membres de la majorité présidentielle se sont désolidarisés de la mesure, estimant que le gouvernement n’était nullement à la base de cette initiative.

Le porte-parole du gouvernement, ministre de l’Information, Aziz Sow a ainsi déclaré que le communiqué n’engageait nullement le gouvernement. Sur cette lancée, le Pr Iba Der Thiam, vice-président de l’Assemblée nationale et le président du conseil d’administration du Cices, Matar Guèye, porte-parole de la Cap 21, la coalition de partis politiques qui soutient le président Wade, ont abondé dans le même sens. Beaucoup d’observateurs, dès le communiqué de l’Artp, ont fait un lien entre cette décision et la couverture faite par les radios de la bande Fm et les sites en ligne des élections locales qui ont révélé une érosion électorale de la majorité présidentielle, l’opposition remportant la majorité des suffrages dans beaucoup de bureaux de vote symboliques. Dès la fermeture des bureaux de vote, la déconvenue électorale de la « Coalition Sopi 2009 » était révélée au public, comme cela a été le cas en mars 2000, lors de l’historique défaite du Parti socialiste. Dans son communiqué, l’Artp indiquait que les « appareils radioélectriques des stations concernées » seront mis « sous scellé », ajoutant le communiqué que « ces mesures font suite au non paiement des redevances dues au titre des fréquences qui leur sont assignées, malgré plusieurs mises en demeure restées sans effet. Les mesures seront levées dès paiement intégral des sommes dues », indiquait la même source rappelant toutefois « qu’au terme de ce délai et en cas de non régularisation de la situation, les autorisations (d’assignation de fréquence) seront purement et simplement révoquées ». Les choses devraient bouger au cours des prochaines heures. Lundi 23 mars le Conseil des diffuseurs et éditeurs de la presse au Sénégal (Cdeps) se réunit à 10 heures à son siège au groupe « Avenir Communication » pour se pencher sur ce qui pourrait apparaître à terme comme un nouveau casuis belli entre la presse et le pouvoir ; ce dont ce dernier n’a pas besoin. Cette rencontre, selon le président du Cdeps, Madiambal Daigne, sera suivie d’un point de presse.

Alassane Diallo (Source : Ferloo, 22 mars 2009)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)