twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

MedTech : Susu, la nouvelle application qui connecte la santé en Afrique

mercredi 5 février 2020

Une nouvelle startup, vouée à la révolution du monde sanitaire est née, elle s’appelle Susu. Créée par la franco-béninoise Bola Bardet, ce nouveau joyau a pour objectif d’améliorer le service fourni par le domaine privé de la santé en Afrique francophone.

L’initiative est née d’un fâcheux événement, suite au décès de son père souffrant d’un problème cardiaque et qui n’a pu bénéficier des soins adéquats sur place. Tel fut le déclic ayant poussé Bola Bardet à mettre en place cette startup qui invite aujourd’hui les 33 millions d’Africains de la diaspora à venir mettre leur main à la pâte et à les aider à réussir ce projet.

Elle explique qu’il est assez évident que son cas n’était pas un phénomène isolé et que beaucoup ont eu à le vivre, ne disposant ni des moyens, ni des services sanitaires adéquats. Forte de ce constat, elle s’est décidée à ne pas croiser les bras face à cette situation qui ne saurait durer plus longtemps.

Le projet est en train de captiver plus d’un. En effet, lauréat de l’édition 2019 du challenge Sanofi lors de Vivatech à Paris, il est aidé côté assurance par la structure Allianz. Susu a également eu à participer en tant que membre de la commission Santé, lors de la visite du Président Macron en Côte-d’Ivoire.

Cette spécialiste des finances reconvertie dans la santé a décidé d’apporter sa pierre à l’édifice de la révolution du continent et commencera ainsi par le volet fourniture de services de soins. Les deux pays de prédilection de Susu sont le Bénin et le Sénégal, qui viendront s’ajouter à la maison-mère basée déjà en Côte d’Ivoire.

Les services fournis par le secteur privé sanitaire en Afrique varient d’un pays à l’autre. Cependant, il faut noter que les services du secteur public ne pourront ni répondre ni satisfaire l’ensemble de la demande.

Des centres de technologie de pointe seront associés à l’aventure. Ces centres permettront de fournir les soins qui siéent aux patients de même qu’un environnement bien équipé qui facilitera le travail des médecins et des personnels infirmiers.

Hélène Faye

(Source : Publi Tech Echo, 5 février 2020)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)