twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Maurice sacrée championne de la cybersécurité en Afrique

mercredi 21 juin 2017

Avec son rang de sixième mondial, Maurice est le pays le mieux classé en Afrique, en 2017, selon l’indice de cybersécurité dans le monde (GCI) de l’Union internationale des télécommunications (UIT). L’île s’est notablement illustrée dans les domaines juridique et technique, deux des piliers de l’enquête qui constitue un baromètre pour jauger le niveau d’engagement des Etats dans la lutte contre la cybercriminalité.

Le rapport met cette performance à l’actif de l’équipe d’intervention en cas d’urgence informatique mise en place par les autorités mauriciennes (CERT-MU), par le biais du projet « Botnet Tracking and Detection » qui peut prendre des mesures proactives pour réduire les menaces sur différents réseaux, à travers le pays.

Selon le document de l’organisation, le renforcement des capacités est un autre domaine où l’île Maurice a bien progressé. Le GCI 2017 rappelle que l’unité gouvernementale chargée de la sécurité informatique a déjà mené plus de 180 séances pour sensibiliser environ 2 000 fonctionnaires dans 32 ministères et départements gouvernementaux.

Mais, Maurice n’est pas le seul pays africain à s’être bien illustré dans ce classement.

L’Egypte occupe le deuxième rang au plan africain et le 14e au plan mondial grâce à plusieurs accords bilatéraux et multilatéraux sur la coopération en matière de cybersécurité.

Le Rwanda qui occupe le troisième rang en Afrique et la 36e place mondiale, affiche un score élevé au niveau du pilier organisationnel. Le pays des mille collines s’est doté d’une politique de cybersécurité autonome qui prend en compte les secteurs public et privé. Il s’est également engagé à développer un secteur de cybersécurité plus résilient pour renforcer son espace cybernétique.

Pour rappel, le Global Cybersecurity Index (GCI), lancé en 2014, vise à promouvoir une culture mondiale de la cybersécurité et son intégration au cœur des TIC. Le GCI de 2017, qui est la deuxième édition, mesure l’engagement des Etats membres de l’UIT en matière de cybersécurité afin de stimuler les efforts de son adoption et son intégration à l’échelle mondiale.

Le GCI s’articule autour du programme mondial de cybersécurité de l’UIT et de ses cinq piliers (juridique, technique, organisationnel, renforcement des capacités et coopération). Pour chacun de ces piliers, des questions ont été élaborées et envoyées aux Etats membres pour évaluer leur engagement dans ce sens.

Fiacre E. Kakpo

(Source : Agence Ecofin, 21 juin 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)