twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Maurice : Les 13 grands chantiers TIC qui vont transformer le pays durant l’année budgétaire 2016/2017

mardi 2 août 2016

L’année budgétaire 2016/2017 va constituer un tournant décisif dans la politique de développement du numérique de la République de Maurice. Le budget présenté, le 29 juillet 2016, par le ministre des Finances, Pravind Jugnauth (photo), l’atteste au regard des grands investissements prévus dans le secteur des technologies de l’information et de la communication en matière d’infrastructures, de formations et d’accélération de l’innovation. Voici les 12 grands chantiers du gouvernement que le ministre des Finances a présenté aux députés pour faire de Maurice une nation entièrement numérique.

Pour l’année budgétaire 2016/2017, le ministre Pravind Jugnauth a expliqué que le gouvernement va améliorer la connectivité Internet à très haut débit, à travers tout le pays. Il est prévu, à cet effet, un investissement dans le projet de troisième câble sous-marin de fibre optique du consortium dirigé par Mauritius Telecom ; un investissement dans le câble sous-marin de fibre optique de l’Océan Indien (METISS) qui connectera le pays à la Réunion, à Mayotte et à Madagascar ; l’accélération du programme de fourniture de la fibre optique à tous les domiciles de Maurice, d’ici 2017. Enfin, le gouvernement va déployer 250 nouvelles bornes Wi-Fi, à travers le pays. Ce qui portera à 600, le nombre de bornes déjà installées sur le territoire. Avec cette connectivité améliorée, les populations pourront accéder aisément à Internet et aux opportunités qu’il offre.

Une fois la connectivité améliorée, le gouvernement de Maurice prévoit, toujours durant l’exercice 2016/2017, d’interconnecter les différents démembrements de l’administration publique et de lancer 50 e-services. Ces actions qui faciliteront l’interaction entre les administrations publiques d’une part, et l’administration avec les usagers d’autre part, ont pour objectif final de doter Maurice d’une administration publique plus performante.

S’appuyant sur la forte connectivité de l’île, le gouvernement a aussi prévu de stimuler le secteur financier, à travers le lancement d’un système national de paiement numérique, par la Banque de Maurice. Grâce à cette plateforme, le gouvernement de Maurice compte réduire le coût des transactions financières et booster l’e-commerce. Une plateforme nationale d’e-commerce qui connectera les exportateurs nationaux avec les clients du monde entier, développée avec l’expertise de la Mauritius Export Association (MEXA), est également annoncée. Pour une meilleure régulation de tout cet environnement des transactions électroniques, Pravind Jugnauth a indiqué qu’une loi sera introduite, à cet effet, à l’Assemblée Nationale.

Dans les grands chantiers TIC du gouvernement pour 2016/2017, le secteur éducatif focalisera aussi l’attention des pouvoir publics qui annoncent la fourniture de tablettes numériques aux écoliers des cours préparatoires (CP) et des Cours élémentaires première année (CE1), l’introduction de modules dédiés aux TIC et à l’innovation dans les programmes d’enseignement des élèves du secondaire ainsi que l’ouverture d’une Faculté de technologie numérique et d’ingénierie TIC à l’Université de Maurice. L’objectif est de former des jeunes aptes à évoluer dans le monde numérique qui se profile à l’horizon, à prendre le relais des aînés pour guider le pays vers l’atteinte du développement de son économie numérique.

L’innovation, dans tout cet investissement gouvernemental, n’est pas en reste. Le ministre des Finances a déclaré que des facilités seront offertes aux startupers pour encourager le développement d’applications mobiles à même d’améliorer les conditions de vie des populations. Il est clair, qu’en concrétisant la réalisation de tous ces grands chantiers, Maurice qui ne lésine pas sur les moyens pour devenir une référence des TIC en Afrique, demeurera encore pour longtemps dans le top 5 des nations avec le meilleur indice de développement du numérique sur le continent.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 2 août 2016)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)