twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Matar Sylla, DG du Groupe Spectrum-TV au Cameroun : "La libéralisation du secteur de la télévision au Sénégal a été mal conduite par les autorités !"

lundi 20 juillet 2009

Matar Sylla, ancien directeur général de la Rts a estimé au cours de l’émission "Le Grand Jury" diffusée sur RFM que la troisième édition du festival mondial des arts nègres initialement prévue en décembre 2009 à Dakar devrait servir à valoriser l’apport des noirs dans développement du monde. Le professionnel de l’audiovisuel a également jugé que la libéralisation de la télévision a été mal conduite par les autorités actuelles.

"Le fesman ne doit pas être que danses et chants. Il doit permettre une réécriture de l’histoire des noirs. Des hommes noirs ont inventé des choses importantes. Il ne pouvait pas être reconnu car à l’époque, le système ne le permettait pas. Le Fesman III doit permettre de les mettre en valeur", propose Matar Sylla, président de la commission médias du Fesman.

Interpellé sur son rôle dans le cadre de l’organisation du Fesman III, il déclare"Je n ai été nommé par aucun décret. Je suis dans la culture et je suis impliqué qu’on le veuille ou pas."

"Si je devais déterminer la politique de l’organisation du festival, je ne le ferais pas de cette manière. Le ministre d’Etat est obligé de travailler avec le ministre de la Culture même si, ce n’est pas la meilleure manière de faire les choses."

Auteur d’un livre intitulé Le Pluralisme audiovisuel en Afrique de l’ouest, Matar Silla se désole de "l’anarchie" qui règne après la libéralisation du secteur de l’audiovisuel.

"L’une des choses qui ont été raté par le régime de l’alternance c’est la libéralisation de la télévision. Il y a des règles qu’il faut appliquer On aurait dû passer par des appels d’offres. Il y a une réflexion qu’il faut faire et continuer à régler. Certaines institutions doivent avoir du recul et jouer un rôle d’arbitre. Il faut avoir des règles tout à fait claires avec le privé", juge-t-il.

Commentant l’actualité politique, il déclare :"Je suis un partisan du dialogue. De la même manière que Me Wade intervient dans d’autres pays, il faut qu’il ait la même approche notre pays."

(Source : Nettali, 20 juillet 2009)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)