twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Masseka Game, le studio qui crée des jeux vidéo 100% africains

jeudi 12 avril 2018

Un jeune informaticien à Toulouse vient de lancer son studio de production de jeux vidéo uniquement consacrés aux univers africains. L’objectif du « Masseka Game Studio » est de faire découvrir les mythes et les personnages légendaires qui ont forgé l’Histoire plurimillénaires du continent.

A l’origine du projet, le jeune diplômé en informatique Teddy Kossoko qui a quitté la République Centrafricaine en proie à la guerre civile en 2012, pour poursuivre ses études à Toulouse en France. Il constate alors que « l’Afrique n’est jamais représentée dans les jeux vidéo ».

Sa première création qui se nomme « Kissoro Tribal Game » est une adaptation pour mobile du Kissoro, l’un des plus vieux jeux au monde, qui se pratique quotidiennement dans tous les pays africains. « C’est un jeu de stratégie, ça vient de chez moi, explique Teddy Kossoko. Au Sénégal, c’est le Mankala, en Côte d’Ivoire, l’Awalé, etc.

Le but, c’est vraiment créer un univers autour de ce plateau et transmettre un message. Il y a par exemple une histoire qui met en avant deux royaumes qui vont s’affronter pour contrôler un fleuve qui est super riche et à un moment, il y a un jeune orphelin qui va arriver et va voir son roi pour lui dire : "nous n’avons rien en commun avec l’autre royaume, à part ce jeu de plateau.

Pourquoi on l’utiliserait pas pour faire face au conflit ?" Je voulais faire écho à tous les conflits que la Centrafrique a eus. Derrière mes projets, il y a une dimension historique et, si on pousse un peu loin, des dimensions politiques. »

Aujourd’hui, le studio de création Masseka (qui veut dire jeune en sango) travaille sur d’autres productions comme Les aventures de l’inspecteur Guimonwara, un policier centrafricain qui, avec l’aide d’un marabout, mène ses enquêtes en voyageant dans le temps et à travers le continent. En préparation, La Légende de Mulu, l’histoire d’une petite fille qui sauve son village des griffes d’une confrérie de sorciers.

Teddy Kossoko compte aussi déployer des salles de jeux vidéo partout en Afrique, afin que la jeune génération redécouvre et partage son héritage culturel avec le reste du monde.

Dominique Desaunay

(Source : RFI, 11 avril 2018)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)