twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Marrakech : La CNDP scelle des partenariats avec des autorités africaines de protection des données personnelles

vendredi 13 mai 2022

La Commission Nationale de Contrôle de la Protection des Données à Caractère Personnel (CNDP) a procédé, jeudi à Marrakech, à la signature de deux conventions de partenariat avec des autorités africaines de protection des données à caractère personnel.

Ces accords de partenariat ont été signés en marge de l’Assemblée générale (AG) du Réseau africain des autorités de protection des données personnelles (NADPA-RAPDP), dont les travaux ont pris fin mercredi.

Signée par le président de la CNDP, M. Omar Seghrouchni, et la présidente de la Haute Autorité de Protection des Données à Caractère Personnel (HAPDP) du Niger, Mme Sanady Tchimaden Hadatan, la première convention vise à asseoir le cadre de coopération en matière de protection des données à caractère personnel et de la vie privée entre le Maroc et ce pays de l’Afrique de l’Ouest.

“Ce protocole de Coopération DATA-TIKA-YARDA (YARDA au Niger veut dire confiance) va permettre à la HAPDP de bénéficier de l’expérience du Maroc, l’une des institutions les performantes en matière de protection des données à caractère personnel”, a souligné à cette occasion, Mme Sanady Tchimaden Hadatan.

“Ce partenariat permettra à la CNDP d’accompagner notre jeune autorité qui vient d’être créée en 2017, et de bénéficier des expériences de l’autorité marocaine de protection des données personnelles, pour renforcer nos capacités et les capacités des nos agents et maitriser cette question de la protection des données à caractère personnel à l’aide du numérique”, a-t-elle ajouté dans une déclaration à M24, la chaine télévisée de l’info en continu de la MAP.

La deuxième convention signée par M. Seghrouchni, et le directeur général de l’Agence tchadienne de sécurité informatique et de certification électronique (ANSICE), Dr. Abdel-Nassir Mahamat Nassour, vise à faire bénéficier l’autorité de ce pays de l’expérience, le savoir-faire ainsi que les solutions que la CNDP a mises en place.

Dans une déclaration similaire à M24, M. Mahamat Nassour a relevé que la CNDP est dotée d’une importante expérience par rapport à l’ANSICE dans le cadre de la protection des données à caractère personnel.

“La protection des données à caractère personnel est une question d’actualité dans le monde actuel marqué par des mutations accélérées, et en tant qu’autorités africaines chargées de la protection des données à caractère personnel, nous sommes appelés à trouver des voies et des solutions pour à la fois protéger les données de nos concitoyens et apporter des réponses à leurs demandes”, a-t-il expliqué.

Dans une déclaration à M24, M. Seghrouchni a tenu à rappeler que la CNDP a lancé en juillet 2020, les programmes DATA-TIKA, et a procédé à la signature de conventions de partenariat avec de grandes institutions nationales, des universités, des ministères ainsi que de grands groupes.

La Commission avait aussi signé deux conventions avec des autorités sœurs en Afrique de protection des données à caractère personnel : la Commission de protection des données personnelles du Sénégal (CDP) et la Commission de l’informatique et des libertés (CIL) du Burkina Faso, a-t-il ajouté.

“Aujourd’hui, nous avons signé avec deux autres autorités de protection des données à caractère personnel issues de pays africains frères, pour la mise en œuvre de programmes, qui vont nous permettre de collaborer de sorte que la protection des données ne se limite pas à une dimension réglementaire mais crée la confiance chez les différents acteurs et fasse en sorte qu’eux-mêmes soient porteurs et demandeurs du déploiement de la protection des données à caractère personnel, a expliqué M. Seghrouchni.

(Source : MAP Express, 13 mai 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)