twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Maroc Telecom face aux juges le 27 décembre, suite à une nouvelle plainte d’inwi pour abus de position dominante

mardi 21 décembre 2021

L’on pensait que les tensions entre inwi et Maroc Telecom baisseraient d’un cran. Surtout après l’amende de 356,2 millions $ écopé par l’opérateur historique l’année dernière pour pratique anticoncurrentielle. Mais non. La bataille entre les deux concurrents a repris de plus belle.

L’opérateur historique des télécommunications du Maroc, Maroc Telecom, est attendu devant le tribunal de commerce de Rabat le 27 décembre. Son concurrent inwi a de nouveau déposé une plainte à son encontre pour abus de position dominante. L’action judiciaire a été validée lors de son dernier conseil d’administration, lundi 13 décembre, et déposée le jeudi 16 décembre. inwi réclame à Maroc Telecom la somme de 6,8 milliards de dirhams (733,1 millions $) à titre de dommages et intérêts.

Ce n’est pas la première fois qu’inwi dénonce Maroc Telecom pour des faits d’abus de position dominante ou concurrence déloyale. Cela fait plusieurs années que les deux sociétés sont au cœur d’une bataille sur le dégroupage des boucles et sous-boucles locales de fibre optique. inwi reproche à Maroc Telecom de les confisquer.

Depuis juin 2014 que l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (Anrt) a fixé les règles qui régissent ces infrastructures, Maroc Telecom ne s’y est pas conformé. Plusieurs injonctions lui ont été adressées mais sans succès. L’entreprise a toujours brandi comme justifications que les boucles et sous-boucles de fibre optique sont le fruit de ses investissements.

La nouvelle plainte contre Maroc Telecom introduite par Inwi fait suite à celle de 2018, survenue après plusieurs mois d’incapacité du régulateur télécoms à contraindre l’opérateur historique au respect des règles. Cette plainte avait finalement été retirée en février 2020, quelques jours après l’amende de 3,3 milliards de dirhams (356,2 millions $) qu’avait écopé Maroc Telecom du régulateur télécoms pour pratique anticoncurrentielle.

De nouveau aux prises avec Maroc Telecom, Inwi réclame plus d’équité sur le marché télécoms national. En janvier 2017, dans un entretien accordé au journal marocain L’Economiste, Nadia Fassi Fehri, alors présidente-directrice générale d’Inwi, soutenait que le blocage du dégroupage par l’opérateur historique a fait perdre au secteur télécoms marocain « plusieurs années de concurrence et d’opportunités de développement de l’économie numérique ».

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 21 décembre 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)