twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Mardis du numérique : L’évolution de l’écosystème du numérique décryptée

jeudi 8 novembre 2018

Les acteurs du numérique se sont donnés rendez- vous une fois encore comme tous les mardis pour se pencher cette fois sur l’évolution du secteur du numérique au Sénégal.

Placé sous le thème « La maturité de l’écosystème du numérique : les leviers de l’accélération » les panelistes ont passé au peigne fin toutes les questions de l’écosystème du numérique pour permettre une mise en œuvre de la stratégie Sénégal numérique 2025 décliné par l’Etat.

Pour le Président d’OPTIC l’écosystème est aujourd’hui un concept galvaudé dans lequel on met du tout parfois rien. Ainsi l’organisation des professionnels du numérique invite le gouvernement à prendre les mesures qui s’imposent pour que la stratégie du numérique Sénégal 2025 puisse être mis en œuvre. C’est la conviction d’Antoine Diom « On n’a pas un problème de stratégie mais plutôt un problème de mise en œuvre autrement dit le niveau d’exécution des stratégies élaborées. Il y’a des efforts à faire en matière institutionnel aussi bien que sur le plan des moyens à mettre en synergie pour une mise en œuvre effective de la stratégie Sénégal numérique 2025 » a fait savoir Antoine Ngom.

Il est donc important pour Antoine de mettre en place le conseil national sur le numérique par le gouvernement. En ce qui concerne l’OPTIC dont il est le président ils travaillent sur une convention collective du numérique en cours d’élaboration. En effet même si le gouvernement a pris l’initiative d’élaborer un plan qui lui permet de tabler sur un horizon de deux décennies dans le domaine du numérique, il n’en demeure pas moins que celui-ci peine dans la mise en œuvre.

Toutefois le représentant du Ministère de la Communication, des Télécommunications, des Postes et de l’Economie Abdallah Diallo invite les acteurs et surtout les Universitaires à porter le plaidoyer auprès des autorités. « Il faut de la production scientifique pour aider les décideurs à mieux prendre les décisions qui s’imposent et cette initiative des mardis du numériques participent à créer ce cadre » a fait savoir Abdallah Diallo.

Un appel qui épouse la réflexion posée par le Professeur Cissé pour qui il est-il est important qu’on soit en mesure de suivre l’évolution de cette révolution technologique pour en tirer profit. Pour y parvenir Pr Cissé prône plutôt un débat inclusif qui prend en considération toutes les parties prenantes autour du numérique pour s’inscrire dans la prospective à ne pas confondre avec la prévision comme on le fait souvent au Sénégal.

Yanda Sow

(Source : Réussir Business, 8 novembre 2018)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)