twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Marchés publics : l’efficacité et la transparence escomptées avec l’informatique

mardi 26 mars 2013

La réforme de seconde génération du dispositif de passation, d’attribution et d’exécution des marchés publics, à travers l’informatique de bout en bout va permettra de gagner en efficacité et de favoriser les critères de transparence dans les marchés publics, a annoncé, mardi, le Directeur général de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP), Saër Niang.

‘’La modernisation de ces dispositifs permet de gagner en efficacité [… ]’’, a-t-il dit, lors de la remise d’équipements informatiques, à 113 cellules de passation des marchés des collectivités locales, qualifiant ‘’la célérité’’ de ‘’grande équation au niveau des marchés publics’’.

‘’Maintenant, la modernisation permettra de réduire tous les délais de manière significative et de boucler un marché de bout en bout, sur une durée courte’’, a-t-il assuré.

‘’Nous avons entamé le processus de mise en place des reformes de seconde génération et, dans ces réformes, la modernisation du dispositif de passation et d’attribution et d’exécution des marchés occupe la place centrale’’, a-t-il souligné.

Selon lui, cette modernisation par le bais de l’informatiques permettra également de favoriser la transparence dans les marchés publics, ainsi que d’y déceler et d’écarter tout tripatouillage.

‘’La modernisation va apporter beaucoup en terme d’économie, en terme de célérité, et un impact dans le coût et d’élargir la transparence […]. Une bonne circulation de l’information sera garantie à travers cette modernisation de la procédure de passation de marchés’’, a-t-il dit.

Le dispositif qui était en place a bénéficié déjà d’un plateau informatisé.

‘’Aujourd’hui, cinq ans après, nous avons la certitude que les acteurs ont bien compris les objectifs de la réforme et les procédures. Et maintenant, nous avons fait le pari de moderniser la phase en amont (la version électronique) de sorte que toute entreprise pourra soumissionner de manière électronique,’’ a-t-il expliqué.

Selon lui, il n’y aura plus de paperasserie et ‘’la gestion des marchés publics va être allégée fortement pour les entreprises (soumissionnaires) et pour l’administration (l’Etat)’’.

(Source : APS, 26 mars 2013)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)