twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Marche, agents de France télécom interdits d’accès : les travailleurs de la Sonatel mettent la pression

mardi 21 avril 2009

Les travailleurs de la Sonatel durcissent le ton. Ils ont décidé d’organiser une marche de protestation vendredi et de déclarer persona no grata aux représentants de France télécom à Dakar dans leur service. Ils ont rencontré la mouvance présidentielle ce lundi et comptent prendre langue ce mardi à 15h avec le patronat à la chambre de commerce de Dakar.

Les agents de la Sonatel passent à la vitesse supérieure. Ils ont décidé de ne plus laisser les travailleurs de France télécom accéder dans les locaux de la Sonatel. Cette décision est l’un des points de leur plan d’actions qui est en train d’être exécuté depuis la signature entre l’Etat et France télécom du protocole d’accord pour la vente de 9% des actions de l’Etat du Sénégal dans le capital de la Sonatel à France télécom. Après le dépôt d’un préavis de grève, une campagne de sensibilisation est en train d’être déroulée. Elle a mené les travailleurs ce lundi à la conférence des leaders de la Convergence des Actions autour du président de la Président de la République pour le 21e siècle (CAP 21). Les camarades du coordonnateur de l’intersyndicale des travailleurs de la Sonatel, Mamadou Aïdara Diop ont exprimé leur volonté d’organiser une marche le vendredi.

Lors de cette rencontre, ils ont déploré l’attitude de l’Etat sur la vente de ses actions à France télécom. Ils ont estimé que « l’Etat pouvait trouver 200 milliards, sans vendre ses actions à la Sonatel ». Selon Mamadou Aidara Diop, les travailleurs n’ont reçu aucun document sur cette transaction. « l’Etat devait au moins saisir les institutions de la République, telle que le Sénat et l’Assemblée nationale », a-t-il ajouté.

Le coordonnateur de la CAP 21, le professeur Iba Der Thiam a suggéré aux syndicalistes de la Sonatel de soumettre le problème au chef de l’Etat. « Une solution va être trouvée, si le problème est exposé au président de la République avec des arguments solides », a-t-il rassuré.

Ces travailleurs s’opposent fermement à cette vente. Ils l’assimilent à une « recolonisation par les télécoms ». Ils vont être reçus dans quelques heures (ce mardi à 15h) par le patronat sénégalais.

Ndèye Maty Diagne

(Source : Pressafrik, 21 Avril 2009)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)