twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Mansour Kama appelle le gouvernement à ne pas affaiblir la SONATEL

dimanche 4 septembre 2011

Mansour Kama, président de la Confédération nationale des employeurs du Sénégal (CNES), met en garde le gouvernement contre un éventuel affaiblissement de la SONATEL, qu’il considère comme un champion économique de la sous-région.

‘’Quand vous avez un champion, et la SONATEL en est un dans la sous-région, vous ne l’affaiblissez pas. Vous pouvez le soutenir, parce que le champion (la SONATEL) est une locomotive qui entraîne beaucoup d’activités’’, a dit M. Kama à l’émission Grand Jury de Radio futurs médias (privée).

La SONATEL, ‘’c’est comme les ICS (Industries chimiques du Sénégal) à l’époque, quand elles avaient un bassin de sous-traitants au sein des petites et moyennes entreprises. C’est cela qu’on attend des grandes entreprises. Vous ne pouvez pas les affaiblir. Quand vous les affaiblissez, c’est la catastrophe’’, a insisté Mansour Kama.

‘’La SONATEL ne doit pas être l’objet de tracasseries comme celles que je j’ai vues’’, a prévenu M. Kama.

Le président Abdoulaye Wade a signé un décret instaurant un système de contrôle et de taxation des appels téléphoniques entrant au Sénégal. Les travailleurs de la SONATEL, détenteurs d’une partie du capital de l’entreprise, s’opposent vivement à cette décision.

‘’[...] S’il s’agit de demander plus à la SONATEL, je crois que c’est tout à fait possible. Ceux qui sont à la SONATEL, ce sont des patriotes [...] Ils peuvent comprendre qu’un Etat ne soit pas satisfait des revenus que lui procure un secteur et qu’il s’assoie avec ses dirigeants en leur disant de lui trouver des solutions’’, a ajouté Mansour Kama.

‘’Faire ce décret-là, c’est du harcèlement inutile. Il y a d’abord eu une première tentative que nous avions rejetée, nous de la CNES, avec le reste du patronat, à l’unisson avec la SONATEL et les travailleurs, pour dire qu’il est hors de question que Global Voice vienne ici écrémer sur les ressources générées par les appels entrants [au Sénégal] et les appels des émigrés notamment’’, a-t-il poursuivi.

‘’Le gouvernement avait reculé à l’époque. Mais, a-t-il encore dit, je ne pensais qu’on reviendrait à cette affaire-là par des biais qui laissent toujours de la place à une certaine opacité. [...] Attention à ces signaux négatifs qu’on envoie. La SONATEL est une société cotée en bourse [...] et ensuite c’est un champion.’’

La SONATEL, cotée en bourse, est le titre-phare de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) d’Abidjan (Côte d’Ivoire).

(Source : APS, 4 septembre 2011)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 449 579 abonnés Internet

  • 10 183 289 abonnés 2G+3G+4G (97,47%)
  • 115 978 clés et box Internet (1,11%)
  • 130 612 abonnés ADSL (1,25%)
  • 17 961 abonnés bas débit (0,17%)
  • 1739 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 006

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 30 septembre 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 299 774 abonnés
- 234 433 lignes résidentielles (78,20%)
- 65 257 lignes professionnelles (21,80%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 403 402 abonnés
- Taux de pénétration : 107,52%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)