twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Mamour Cissé : ‘’La cession des actions de l’Etat à la Sonatel risque de plomber la politique d’internationale de l’entreprise’’

dimanche 19 avril 2009

La vente des actions que l’Etat détient à la Sonatel risque de plomber la politique d’internationalisation de l’opérateur historique sénégalais des télécommunications, a soutenu dimanche à Dakar Mamour Cissé.

Au terme des accords liant les deux entreprises, France Telecom, partenaire stratégique de la Sonatel, avait l’obligation d’accompagner celle-ci dans son ambition de s’implanter dans la sous-région, a soutenu le député du Parti social démocrate (PSD/Jant-Bi) sur Walf TV.

Or, selon Mamour Cissé, c’est tout le contraire qui se passe, puisque ce sont les dividendes que France Telecom a tirées de la Sonatel qui ont par exemple permis à l’entreprise française de s’offrir sa filiale nigérienne.

‘’La Sonatel est un acquis’’, un instrument de ‘’souveraineté’’ dans un ‘’secteur sensible’’, a répété le député du PSD/Jant-Bi selon qui un ‘’réflexe patriotique’’ devrait pousser l’Etat à ne pas céder les actions qu’il détient à la Sonatel.

Il a suggéré aux pouvoirs publics d’utiliser les ressources tirées de la fiscalité sur l’alcool et les cigarettes pour se doter des moyens financiers de faire face à ses difficultés de trésorerie et à ses obligations, au lieu de céder les actions qu’ils détiennent à la Sonatel.

De plus, si les actions dont dispose l’Etat à la Sonatel sont cédées à France Telecom, l’entreprise française va ‘’faire revenir tous les assistants techniques’’ dont elle dispose pour qu’ils s’emparent des emplois détenus jusque-là par les cadres sénégalais.

L’Etat du Sénégal a annoncé , le 8 avril dernier, qu’il a cédé contre 200 milliards de francs CFA une partie des actions qu’il détient à la Sonatel, soit 9,78 pour cent, au terme d’un protocole d’accord signé entre les deux parties. Une fois cette transaction aboutie, France Telecom passera ainsi de 42,3 pour cent à 52,2 pour cent du capital de la Sonatel.

Opposés à cette transaction, les travailleurs ont déposé jeudi un préavis de grève, après avoir organisé notamment un sit-in. Le député Iba Der Thiam, vice-président de l’Assemblée nationale, a sur la même question adressée une question orale au gouvernement.

(Source : APs, 19 avril 2009)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)