twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Mamadou Ndiaye : « Avec la 4G, le téléphone devient un ordinateur portable »

mardi 17 novembre 2015

« La 4G permettra à tous les internautes sénégalais d’avoir une meilleure qualité de connexion, les téléchargements seront plus rapides et les pages web s’afficheront rapidement. Du point de vue de l’utilisation domestique, la 4G équivaut à des téléchargements d’images, de vidéos qui se chargent assez rapidement. Avec la 4G, on peut développer le commerce électronique où des entreprises pourront mettre en place des plateformes sécurisées. Dans le domaine du télémarketing, la 4G permet une meilleure prise en charge des commandes des clients et des interactions plus rapides. L’Imarkerting peut aussi trouver un intérêt dans le développement de la 4 G. Il y a environ 7 millions de Sénégalais qui se connectent à partir de leurs téléphones mobiles. Avec la 4G, le téléphone devient un ordinateur portable où on peut faire des achats, des recherches, de la télémédecine, des cours à distance… Il faut relever qu’en Afrique, l’internet est très faible, du point de vue du contenu, parce que nous sommes dépendants des produits qui viennent d’Europe. Mais avec la 4G, nous avons la possibilité d’utiliser internet au même niveau que les Occidentaux. On va assister à la démocratisation de l’internet. Au niveau du Sénégal, la 3G ne dépasse pas les environs de Dakar. C’est la 2G, extrêmement lente, qui est utilisée hors de Dakar. Il est bien de développer ces technologies, mais il faut qu’elles fassent le tour du Sénégal. Pour l’Etat, de grosses taxes vont rentrer. En vendant la licence, l’Etat va emmagasiner des milliards de FCfa. Au plan économique, c’est le développement de plusieurs services. Il y aura l’augmentation du portefeuille client pour les opérateurs. Des jeunes sénégalais pourront développer un travail avec des salaires mensuels. Il y aura de l’entrepreneuriat avec la 4G qui est un gage de qualité. Avec elle, tout est possible. Tout le monde y trouvera son compte. L’opérateur qui gagnera ce marché, mettra du temps pour rentrer dans ses fonds, parce que cette licence va coûter chère. Il y aura une forte concurrence, et on espère que l’Etat y gagnera. »

J. Lopy

(Source : L’Observateur, 17 novembre 2015)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)