twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Mamadou Diop Decroix dénonce les lacunes du projet de déclaration du Sommet mondial de la société de l’information

mardi 16 septembre 2003

Le ministre sénégalais Mamadou Diop Decroix qui participe à la troisième réunion préparatoire du Sommet mondial pour la société de l’information (SMSI) ouverte lundi à Genève en présence de plusieurs centaines de délégations ministérielles et de la société civile, a dit avoir constaté de ’’graves lacunes dans le projet de déclaration de principes’’ des dites assises.

’’Nous constatons de graves lacunes dans le projet de déclaration de principes et ce qu’il faut dire est que la société de l’information ne sera pas si l’Afrique et les autres parties du sud ne sont pas au cœur des préoccupations de ce sommet’’, a confié à l’APS, le ministre sénégalais, selon qui ’’cette déclaration ne prend pas en charge suffisamment les préoccupations du continent’’.

Pour le ministre sénégalais, ’’il est clairement établi aujourd’hui que la fracture numérique universellement constatée ne peut être résorbée sans l’expression d’une volonté politique forte, qu’en Afrique, nous appelons la solidarité numérique’’.

Ce concept, signale-t-on, a été pour la première fois lancée publiquement par le président sénégalais, Me Abdoulaye Wade lors de la dernière réunion préparatoire du SMSI au mois de février dernier en présence de son homologue roumain.

’’La solidarité numérique est une action universelle touchant tous les continents et les citoyens de tous les pays dans une approche qui permet l’émergence de nouveaux marchés en direction de la demande non solvable’’, a expliqué M. Diop.

’’Nous allons élaborer une déclaration politique cadre qui part de l’idée de la solidarité numérique partagée par de larges secteurs (décideurs, francophonie, non alignés…) et portée désormais par les instances internationales’’, a relevé le ministre sénégalais, selon qui la déclaration de principes doit appuyer le NEPAD en tant que vision et stratégie développée par et pour l’Afrique.

Le chef de la délégation sénégalaise a aussi relevé plusieurs faiblesses au niveau du ’’Plan d’action’’ et entend rectifier le tir en mobilisant l’ensemble de ses collègues africains ainsi que toute la société civile représentée à Genève.

’’Beaucoup de délégations n’ont pas compris l’idée qui entoure le Fonds de solidarité numérique qui ne repose pas sur des taxes mais sur des contributions volontaires dont la gestion transparente et la collecte des fonds devrait être assurée par la Fondation mondiale de la Solidarité numérique’’, a indique M. Diop, précisant que cette institution serait composée de représentants de toutes les régions du monde et provenant de la société civile, du secteur privé et des Etats sur une base équilibrée.

Au cours de la cérémonie d’ouverture, le président du SMSI, Adama Samassekou, après avoir rendu hommage à Sergio Di Mello, le représentant des Nations unies mort tragiquement en Irak ainsi qu’à toutes les autres victimes, a indiqué que ’’le grand défi à relever actuellement sera de combattre et de résoudre cette inégalité criarde entre le nord et le sud, inacceptable pour toutes les sociétés humaines’’.

’’Il faudrait que la fracture numérique soit transformée en perspective numérique pour que la maladie, la faim et l’ignorance disparaissent et que les échanges mondiaux soient à la portée de tous les peuples’’, a prôné le président du SMSI, selon qui ’’la crédibilité du sommet se joue à Genève, première étape avant Tunis en 2005.

Le secrétaire général de l’Union internationale des télécommunications, M. Yoshio Utsimi a pour sa part reconnu que ’’les vraies promesses des technologies de l’information et de la communication attendent d’être atteintes et partagées, car le fossé entre le nord et le sud existe toujours.

Le ministre suisse de l’Environnement et des Transports ainsi que le conseiller spécial du secrétaire général des Nations unies pour le SMSI ont tour à tour relevé la nécessité de corriger cette image qui exclue de plus en plus les pays du Sud dans le concert des nations sans un accès démocratique et équitable de toutes les composantes de la population mondiale aux TIC.

En effet, le continent africain où la paupérisation s’accroît d’année en année reste encore à la traîne dans la mesure où l’accès aux TIC ne semble pas démocratique pour le moment au regard des statistiques relevant que 20% de la population mondiale détiennent 93% d’accès à l’Internet et que 20% des plus pauvres qui se recrutent essentiellement en Afrique subsaharienne ne sont à peine qu’à 0,2% pour l’accès à l’Internet.

Les travaux de la troisième réunion préparatoire du SMSI se poursuivront jusqu’au 26 septembre prochain.

(Source : APS 15 septembre 2003)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

153 153 153 144 144 144 238 238 238 168 168 168 145 145 145 170 170 170 171 171 171 160 160 160 172 172 172 173 173 173 154 154 154 174 174 174 226 226 226 155 155 155 176 176 176 177 177 177 237 237 237 250 250 250 241 241 241 157 157 157 178 178 178 180 180 180 259 259 259 181 181 181 159 159 159 248 248 248 183 183 183 239 239 239 256 256 256 185 185 185 162 162 162 186 186 186 187 187 187 191 191 191 192 192 192 234 234 234 194 194 194 195 195 195 196 196 196 197 197 197 198 198 198 199 199 199 229 229 229 233 233 233 202 202 202 228 228 228 204 204 204 232 232 232 206 206 206 253 253 253 208 208 208 209 209 209 210 210 210 211 211 211 212 212 212 213 213 213 214 214 214 254 254 254 217 217 217 218 218 218 249 249 249 219 219 219 220 220 220 230 230 230 222 222 222 252 252 252 255 255 255 242 242 242 243 243 243 244 244 244 245 245 245 246 246 246 258 258 258 260 260 260 261 261 261 263 263 263 48 48 48 61 61 61 59 59 59 12 12 12 11 11 11 70 70 70 53 53 53 127 127 127 132 132 132 75 75 75 123 123 123 15 15 15 52 52 52 110 110 110 49 49 49 14 14 14 28 28 28 13 13 13 73 73 73 164 164 164 77 77 77 112 112 112 113 113 113 18 18 18 102 102 102 105 105 105 78 78 78 119 119 119 65 65 65 47 47 47 16 16 16 120 120 120 90 90 90 133 133 133 81 81 81 116 116 116 20 20 20 135 135 135 136 136 136 137 137 137 21 21 21 129 129 129 35 35 35 22 22 22 67 67 67 7 7 7 79 79 79 69 69 69 108 108 108 84 84 84 87 87 87 96 96 96 23 23 23 25 25 25 106 106 106 82 82 82 32 32 32 76 76 76 72 72 72 115 115 115 26 26 26 104 104 104 29 29 29 58 58 58 30 30 30 46 46 46 31 31 31 62 62 62 88 88 88 55 55 55 101 101 101 86 86 86 10 10 10 80 80 80 114 114 114 92 92 92 100 100 100 85 85 85 36 36 36 125 125 125 37 37 37 38 38 38 109 109 109 74 74 74 51 51 51 50 50 50 39 39 39 83 83 83 40 40 40 66 66 66 68 68 68 93 93 93 99 99 99 60 60 60 57 57 57 24 24 24 41 41 41 42 42 42 134 134 134 19 19 19 43 43 43 111 111 111 17 17 17 117 117 117 97 97 97 94 94 94 54 54 54 71 71 71 122 122 122 33 33 33 56 56 56 131 131 131 98 98 98 34 34 34 89 89 89 91 91 91 45 45 45 107 107 107

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)